Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

^^ ...inspiring!


« Le bonheur est une petite chose que l’on grignote, assis par terre au soleil. » - Jean Giraudoux

« Voir. Entendre. Aimer . La vie est un cadeau dont je défais les ficelles chaque matin au réveil.» - Ch . Bobin

« Avance sur ta route, car elle n'existe que par ta marche » - Saint-Augustin

« Toute Âme qui s’élève élève le Monde. » - Gandhi

« L'art d'être disciple :  permettez à chaque situation de votre vie de devenir un enseignement. » - Osho

« Mettez du son dans votre vie.
Chantez des chants sacrés de toutes traditions, de toutes cultures.
Chantez votre propre chant, celui de l'âme.
Seul(e)s ou accompagné(e)s, mais chantez.
Accrochez-vous à cette Corde et balancez-vous au rythme sonore de l'Univers » - Mamita



« La notion généralisée de péché forme la base de ce que d’autres cultures, orientales essentiellement, peuvent considérer comme la tragédie occidentale. La tragédie, c’est ce rapport coupable à l’amour physique, cette attitude ingrate pour les dons de la vie et cette relation morbide et tremblante à la mort. La tragédie occidentale, c’est sa vision dépressive du monde. » - F. Gruyer

Lorsque que vous ressentez de la colère, ne la déversez pas sur quelqu'un d'autre. et ne la réprimez pas non plus. C'est un phénomène magnifique qui peut être transformé de manière positive. - Osho

« La question n’est pas «ai-je raison de me sentir mécontent?» mais «comment ai-je envie de me sentir présentement?» Car au bout du compte, c’est toujours nous qui payons le prix lorsque nous opposons une résistance aux événements.
La véritable liberté, ce n’est pas d’avancer à notre rythme. Non, c’est à mon avis d’ajuster notre rythme intérieur en fonction de la réalité (en attendant de pouvoir la changer). C’est accepter d’être là où on est, de plier… C’est tout simplement mettre notre joie de vivre en priorité, avec souplesse et humilité...
» MP Charron

 
« Ne vous demandez pas de quoi le monde a besoin. Cherchez ce qui vous fait vibrer.
    Parce que ce dont le monde a besoin, c'est de personnes qui vibrent avec la vie
. » - Harold T. Whitman, Philosopher


« J'ai beaucoup mieux à faire que de m'inquiéter de mon avenir. J'ai à le préparer. »

« Imaginez que vous êtes un nouveau designer qui débarque dans votre vie, qui perçoit votre essence et qui a une vision claire ce que vous pouvez devenir. Permettez-vous de vous voir comme vous ne vous êtes encore jamais vu, offrez-vous un grand canevas blanc sur lequel vous pouvez vous explorer et vous créer. Il ne s’agit pas de renier ce que vous avez été, mais de laisser fleurir ce qui cherche à bourgeonner. Il s’agit d’apprivoiser les parties de vous qui sont prêtes à s’exprimer… et à briller. » - MP Charron

« Autrefois, lorsque les conditions de vie devenaient trop pénibles, les gens se révoltaient et les autorités devaient revenir à des exigences plus « humaines ». Mais maintenant que des drogues – notamment les antidépresseurs – existent, les gens sont capables de supporter ce qui serait autrement insupportable. » - Ted Kaczynski

« J'ai la patate à faire peur à la pile alcaline! » - Zebda

« Ton âme se jette à l'eau dans mon corps-océan » - Najoua Belyzel

« Je ferais reculer le soleil pour savourer le sommeil » - Dobacaracol


« Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus puisse changer le monde. En fait, c’est toujours ainsi que le monde a changé. » - M. Mead

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent agir et qui refusent d'intervenir. » - A. Einstein

« Si nous ne nous occupons pas tous ensemble de l'environnement, l'environnement va s'occuper de nous. » - H. Reeves


« Aucune activité humaine, même pas la médecine, n'a autant d'importance pour la santé de l'Homme que l'agriculture » - Dr. Delbet, 1934

« Pour que les arbres et les plantes s’épanouissent, pour que les animaux qui s’en nourrissent prospèrent, pour que les hommes vivent, il faut que la terre soit honorée. » - P. Rabhi

« Universe begins with "U", "N", "I"... You and I » - Noa

« Je creuserai de nouveaux sillons, mélodie de l'Univers » - Dobacaracol

« On ne vient pas au monde pour être malade, souffrir, puis mourir. Nous venons au monde pour vivre une vie intense et bien remplie." & "La santé ce n'est pas combattre ou guérir la maladie. La santé c'est vivre intensément sans s'imposer de buts vains. » - I. Kuniaki


« L'on ne peut guérir la partie sans soigner le tout. L'on ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme, et pour que l'esprit et le corps retrouvent la Santé, il faut commencer par soigner l'âme. Car c'est une erreur fondamentale des médecins actuels de, dès l'abord, séparer l'âme et le corps. » Platon - 427-347 av. J.-C. - "Les Charmides" Les "temps" n'ont donc guère changé !

« Si tu ne sais pas où tu vas, tu arriveras ailleurs » Proverbe Chinois : L’échec ne peut être productif que si nous ne nous concentrons pas sur son résultat improductif.

« Quand on choisi avec son coeur, il n'y a plus aucune place pour la peur... » - Asa Liha

Souvenez vous de ne pas retenir votre amour, ni de calculer. ne soyez pas avares, vous rateriez tout. laissez plutôt votre amour s'épanouir et partagez le, donnez le, laissez le croître. - Osho

« La santé c’est être capable de tomber malade et de s’en relever. » - G Canguilhem

« La santé, ce n'est pas la non-maladie... C'est le pétillement des organes!! » - Taty Lauwers

« La souffrance c'est temporaire, mais l'abandon, c'est permanent » - Matthew Kelly

« Et vint le jour où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore. » Anaïs NIN

«  L'homme est pareil à un poisson rouge qui viderait lui-même l'eau de son bocal, simplement pour se prouver qu'il peut le faire, sans se rendre compte que le résultat de son orgueilleuse prouesse va le faire crever. » - Marie des Bois

Souvenez vous que quoi que vous fassiez c'est un jeu. Jouez votre rôle. Si c'est un combat, combattez,. restez centrés. Ce n'est pas la peine d'être sérieux. Jouez tout simplement. - Osho

« Une femme est évidemment plus rentable lorsqu'elle est complexée et achète des tas de produits pour ressembler à un idéal de beauté inaccessible (la femme lisse, fine, bronzée, épilée) que lorsqu'elle accepte son corps et se sent bien dans sa peau. » - Lise Jouis (Le blog de La Liseleï)

« Where attention goes, ernegy flows, life grows... » - B. Bacon

« Je profite maintenant de toutes les opportunités. Lorsque je serai vieille et toute ridée, (...), il me restera ainsi des tonnes de souvenirs » - J. LR

 « Range le livre, la description, la tradition, l'autorité, et prend la route pour te découvrir toi-même. » - J. Krishnamurti

« Nous avons tous les pieds dans la boue , mais certains regardent les étoiles » (O. Wilde)

« Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon! » - Richard Bach

« J'ai été invitée à la fête de la vie et j'ai joué tant que j'ai pu. »  - Lu sur une jolie carte postale


Vous êtes en grand danger ! A tout instant que vous aimiez, que vous riiez, , que vous soyiez vivants, vous pourriez rencontrer Dieu, par hasard. - Osho



 

 

Certaines photos présentes sur ce blog ont été glanées sur Google image. Demander les autorisations d'utilisation me semble lourd, compliqué, lent et quasi impossible. Les propriétaires de ces photos peuvent me demander leur retrait par mail ou l'ajout de la source vie un mail à : gayanee_0902@hotmail.com - Merci de votre compréhension.

Recherche

Conseil beauté

Eat More Fruits :
 
Rêve de Femmes

Mes Gourmandises

Votre souris a du pouvoir :

Découvrez le Mouvement LST (Luttes Solidarités Travail) -  mouvement de rassemblement des plus pauvres pour lutter, avec d'autres, contre la misère et ce qui la produit
______________________
Pétition européenne pour un revenu minimum de base universel
______________________
* Pétition pour allonger le congé de maternité en Europe.
______________________
* Pétition pour protéger les abeilles des pesticides dangereux pour elles.
______________________
* Pétition en ligne pour contribuer à préserver une nourriture pour nourrissons et enfants en bas âge de qualité biologique ET biodynamique ET non vitaminée artificiellement, la liberté de choisir en matière d’éducation et une accessibilité complète aux remèdes naturels, homéopathique et anthroposophiques ainsi qu’à maintenir en Europe une base juridique essentielle pour eux, pour nous, pour vous!
______________________
* The Big Ask! Sans une réduction annuelle conséquente des émissions de gaz à effet de serre, le climat sur notre planète deviendra de plus en plus chaotique... :
______________________
* Levez la main contre la fessée! :
______________________
* Pour que les bouteilles plastiques et les canettes métalliques soient consignées (comme au Québec!) :
______________________
*Pour avoir le choix de vacciner son enfant ou pas, même s'il va à la crèche : Pétition belge
______________________

Envie d'apprendre à masser votre bébé?

Merci!

... à La Licorne! Car le 30 mars 2011, tu as laissé le 1.100è comm' sur mon blog!!! ;-)

... à Bûchette! Car le 29 novembre 2009, tu as laissé le 1.000è comm'!!
... à LaRêveuse! Car le 4 mars 2009, tu as laissé le 900è comm'!!
... à Eo! Car le 27 novembre, tu as laissé le 800è
comm'!!
... à Guillaume! Car le 13 juillet, tu as laissé le 700è comm'!!
... à Vrininie! Car le 2 avril, tu as laissé le 600è comm'!!
... à SuperMama! Car le 21 janvier 2008, tu as laissé le 500è comm'!!
... à Cecilia! Car le 15 novembre, tu as laissé le 400è comm'!!
... à Arc-en-Ciel! Car le 14 septembre, tu as laissé le 300è comm'!!
... à Zara! Car le 5 août, tu as laissé le 200è comm'!!
... à Hapy! Car le 25 mai, tu as laissé le 100è comm'!!
... à Mibeolem! Car le 4 février 2007, tu as laissé le 1er comm'!! 

Mon idée de livre

J'i tout expliqué ici.

***

Comment je vois les choses au-travers de mon prisme...
Petit blog pour partager, avec ceux qui y tomberont, des infos à propos de sujets qui me passionnent : la protection de l'environnement, la nature, les énergies renouvelables, la découverte de soi, la réalisation de produits "maison" : cuisine, beauté, herboristerie et, bien sûr, les fraises des bois!!
Retrouvez la page Faceb**k : Le plaisir des petites choses
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 06:42
Mais pour ceux qui se poseraient encore quelques questions, regardez ceci :



Découvert chez Ecolo du jour.
Repost 0
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 07:03
Le 30 janvier, j'avais fait un récapitulatif de mes "Gestes au quotidien pour lutter contre le changement climatique" (un peu pompeux, non??), calqué sur une liste trouvée chez Aspen&CherryPlum.

Dernièrement, je suis passée sur le blog 'Flâneries' de Missand, où elle a également fait son bilan perso vers plus de naturel et de simplicité... ce qui m'a donné l'idée de faire un petit billet à ce sujet, à mon sujet... ;-)

* Tout d'abord, les 'mieux' par rapport au billet de janvier :

- je n'ai plus pris l'avion pour aller voir mon Fraisier à l'étranger
(bon, c'est lui qui fait les trajets, alors ça ne compte pas, OK!) :-(

- j'ai co-voituré pour aller/revenir des cours du soir d'herboristerie,
que c'était gai de papoter!! hihi!

- Et j'ai mesuré la pression de mes pneus!! (2x!)


* Dans mon quotidien, ce que je n'utilise plus :

- les essuies-tout [sopalin pour celles qui parlent la langue des 'marques' :-)] (un essuie de cuisine, une éponge, ou au pire du PQ!, ça remplace très bien)

- les protections hygiéniques jetables (un Keeper [coupe menstruelle] les remplace très avantageusement et pas que $$!)keeper.jpg
- les produits de lessive kkBeuk (les noix de lavages, reçues lors de l'écoloSwap les remplacent depuis quelques mois, lire à ce sujet, l'excellent article hyper-complet de chez Raffa)noix-de-lavage.jpg
- je suis passée à 100% aux savons bio pour la vaisselle (main) et pour le sol (savon noir qui sent mmmmh bon!)

- je n'achète plus de savons pour la douche, puisque j'ai commencé à faire des savons moi-mêmeuh! Mais je n'ai pas encore passé le cap pour le shampoing...

- je tente de me passer du maximum médicaments possibles (je remplace par les plantes, l'EPP, la propolis, ...) [mais pour lutter contre les crises d'asthme, j'ai pas encore trouvé de solution naturelle] et j'ai arrêté la pilule y'a 2 ans maintenant [pour des problèmes de santé liés à cette p'tite pilule qui pourtant semble si anodine] et j'ai appris la méthode des indices combinés pour gérer ma fertilité (quels indices? la modification de la température+de la glaire+du col+le calendrier). Ces indices me permettent de savoir à quels moments je suis potentiellement fertile et donc ce qu'il est vaut mieux faire (ou ne pas faire), si j'ai envie de voir s'arrondir mon bidon ou non...

- je n'accepte plus les sacs dans les magasins (il y en a encore parfois) car j'ai toujours avec moi : soit mon panier, soit un satcho (sac) plié en 15 et qui est suspendu à mon porte-clé! qui ressemble un peu à ça :sac-caisse-monop.jpg
- plus de dentifrice kkBeurk non plus, puisque je fais mon propre "dento-blanc" (qui ressemble au PerBlan dont parlait Raffa dans son excellent article sur les dentifrices) et que j'y ai rallié aussi mon Fraisier et ma soeur (d'ailleurs faut que je lui en re-fasse)!perban.jpg

- plus de mousse à raser, car j'ai réussi à ce que mon Fraisier se laisse pousser la barbe... comme c'est beaucoup plus doux, mmmmmmh!! (et elle est assez courte, il se la fait raccourcir quand il va chez le coiffeur, passer sous la tondeuse)

Liste non-exhaustive car j'en oublie sans doute.


Et le grand changement de nos vies qui va pouvoir nous propulser encore plus près du naturel et de la simplicité (j'espère!), ce sera notre habitat-groupé!!

à suivre, donc...
Repost 0
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 07:01
Voilà un petit bout de temps que j'aimerais bien modifier quelque peu ma garde-robe (pas l'armoire mais son contenu!)... J'aimerais me mettre au coton bio de préférence et les soldes ne m'ont pas aidée (vous trouvez du bio dans les magasins de vêtements, vous? Dites-moi où, alors...). J'ai cherché mais n'ai trouvé que des sites de vente en ligne, or je ne suis pas vraiment intéressée par l'achat de vêtements 'en ligne', j'ai besoin de pouvoir essayer un vêtement, pour savoir si le modèle me plaît et s'il me va! Donc, je ronge mon frein et j'attends bien patiemment qu'arrive enfin le Salon Valériane, qui a lieu tous les ans début septembre à Namur!!
SalonVal--riane.gifNatPro.jpgC'est là que j'y avais trouvé mon Keeper (comment, vous ne connaissez pas la coupe menstruelle? Allez donc voir ce qu'on en dit sur éco-bio-info, chez Raffa, Thomaëlle, Petit Scarabée, les divers billets de Kinoui, ... Moi, ça fait 4 ans que je l'utilise!), là que j'avais vu le siège lotus la première fois, là que Taty faisait ses conférences et démo, que j'avais trouvé la gelée de fleurs de sureau, le sirop de thym, ... Là aussi que j'avais pris connaissance de l'existence du planning familial naturel (ayant décidé d'arrêter la pilule, je cherchais une alternative, si possible naturelle, j'ai été comblée), ...
Là aussi que j'ai acheté un T-shirt fait de fibres de chanvre, l'an passé. Bref, cette année, j'espère trouver quelques vêtements qui me plaisent... (et peut-être aussi une plante d'aloé véra, puisque mon aloé n'est pas véra...)

Je vais tenter de lister un peu tout ce qu'il y a là-bas :

- des stands de nourriture bio (miel, thés, huiles, plantes sèches, légumes, pains, pâtisseries, bières, vins, des milliers de trucs!) et aussi quelques stands de matériel culinaire

- des stands sur le jardinage : cours, matos, plantes, semences, ...

- des stands de produits cosmétiques / soins / ... (HE, huiles, produits au lait de jument, au beurre de karité, ...)

- des stands sur tout ce qui concerne les bébés : allaitement, portage, ...

- des stands sur le tourisme écologique / solidaire

- des stands de sensibilisation/information : Greenpeace, Natagora, Triodos, Les amis de la Terre, Nature & Progrès, AVES, GRAPPE, ATTAC, ...

- des stands de thérapies alternatives (yoga, naturisme, ...)

- des stands de vente de bouquins (heureusement que mon portefeuille était limité, sinon j'aurais tout acheté!!)

- des stands de vêtements, de chaussures, ... bio (et parfois aussi équitables)

- des stands d'artisanat

- des tas de stands sur la construction écologique : habitat sain, matériaux, techniques, gestion des déchets, épuration, énergies renouvelables, ...

- des stands de dégustation de produits du terroir (invité cette année : le Jura)

- des tas de conférences sur des sujets intéressants, dont on peut voir le programme :

Je vois que Nature & Progrès organise également un événement près de Liège. Voici ce qu'ils en disent sur le site :

"Le marché de Bombaye se veut, depuis ses débuts, un marché de producteurs biologiques issus de la province de Liège.

Plutôt que marché, nous pourrions davantage décrire cette journée comme une activité qui permet aux producteurs bio, aux artisans et associations de rencontrer un public soucieux de sa qualité de vie et de solidarité.

A chaque marché sont invitées aussi des associations telles que Greenpeace, Oxfam, les Amis de la Terre ainsi que des artisans.

Cette année encore, le visiteur pourra trouver à Bombaye des fruits et légumes, des produits laitiers, de la boulangerie et de la pâtisserie, de la viande, des vins, … tous produits d’origine biologique. Les artisans, quant à eux, proposeront de la vannerie, de la céramique, des vêtements, … Bar et petite restauration permettront à chacun de passer la journée dans la convivialité.

Des conférences gratuites sont proposées. Cette année, elles aborderont les thèmes du jardinage, des huiles essentielles, l’apiculture, l’homéopathie, les énergies renouvelables et l’énergie verte.

Cette fête s’adresse à tous. L’entrée en est gratuite.

Cette journée de rencontre est rendue possible grâce à la synergie de partenaires défendant les mêmes priorités et de nombreux bénévoles.

Les différents exposants ont répondu favorablement à notre invitation. Pour ceux-ci, la priorité est l’information du consommateur sur le produit, la sensibilisation au rapport qualité-prix, à son origine et à son histoire.

Infos :

    * Marc de Froidmont : 04/376 60 40 ou 0474/28 94 19
    * Laurent Gonthier-Versailles : 04/253 05 74
    * Marc Wathelet : 04/253 54 22
    * ou bombaye@natpro.be"
Repost 0
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 06:56

Bonjour!

La marche de l'après-croissance (voir explications ci-dessous) s'arrête à la Ferme Henri-Chêne (rue de Gesves, 190) à Ohey le vendredi 3 août.

L'idée est bien sûr de rencontrer les nombreux marcheurs et d'échanger avec eux sur cette "démarche" mais aussi d'en faire un moment convivial à Ohey.

Les marcheurs camperont dans le champ derrière la ferme et nous profiterons de cette soirée pour projeter un film en plein air dès 21h. Un petit marché fermier devrait être présent à cette occasion. Nous avons déjà les fromages de chèvre de Marco et Josée de Mont-Godinne. Bienvenus aux autres qui voudraient proposer des produits du terroir... .

Pour plus d'info:

 a.. sur la marche de l'après-croissance: voir le site:

 b.. sur la soirée du 3/08 à Ohey: Emma Krug: 085/611.881 ou 0475/516.523

N'hésitez pas à transmettre ce mail à toute personne intéressée.
Bienvenus à tous!!!

Au plaisir de vous y retrouvez.

Bien à vous!

Emma



______________________________________________________________________

 

Appel à la démarche !

 

Cet été, du 14 juillet au 8 août a lieu, de Maubeuge (France) à Liège (Belgique) une marche transfrontalière : la « démarche de l'après-croissance ».

Ce projet est né de la rencontre de citoyens d'âge et d'horizons divers, préoccupés par la question de l'environnement et de la « croissance économique ». Ils se mobilisent afin de partager ce questionnement avec tout un chacun.

La croissance de la production et de la consommation dans les pays fortement industrialisés nous a d'ores et déjà amenés bien au-delà d'un niveau qui permettrait une répartition équitable de l'accès aux ressources naturelles, entre tous les habitants de la planète, mais également pour les générations futures.

Pouvons-nous continuer aveuglément cette course à la « croissance » et croire à un avenir viable ?

Ces questionnements nous poussent à nous mettre en démarche : rechercher, découvrir et expérimenter des modes de vie individuels et collectifs, plus respectueux de notre planète et de ses habitants. La marche, symbole de notre mise en mouvement, a pour objectif :

 a.. Inviter au débat populaire
 b.. Réduire notre empreinte écologique
 c.. Aller à la rencontre des gens qui pratiquent et expérimentent des modes de vie alternatifs
 d.. Cultiver l'autonomie, la solidarité et la convivialité
 e.. Redécouvrir nos régions, promouvoir l'économie en circuit court et local
 f.. Marcher pour arrêter de « courir », prendre le temps de se relier à la nature et aux autres

Ces idées ont déjà mobilisé de nombreux marcheurs avant nous. Aujourd'huic'est à notre tour de faire ce pas pour l'avenir.

Envie de participer ?

Rejoignez la marche pour un jour, une semaine, un mois.

Info : site : www.demarche.org ou 02/850.11.18

Repost 0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 06:41
Depuis maintenant 11 années, je suis la marraine d'un adorable gamin!

Tant qu'à lui faire des cadeaux, j'essaye chaque fois d'avoir des idées un tant soit peu originales... voire légèrement conscientisantes :

- l'an passé : une part d'éolienneeolienne.jpg        L'asbl Vent d'Houyet a construit une éolienne dont les propriétaires sont tous des
        enfants!
Le projet s'appelle "Allons en vent!"

- cette année : une lampe de poche sans pileslampe-sans-pile.jpg        C'est la boutique en ligne Zone-écolo qui permet de s'en procurer (ils font des
        promos de déstockage pour le moment!!)


- l'an prochain : je ne sais pas encore...interrogation.jpg        Vous avez des idées de cadeau "conscientisant"?
Repost 0
25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 07:58
 ELECTRICITE VERTE, UN CRENEAU BIEN EXPLOITE 
 par Christiane Marty, membre du conseil scientifique d’Attac France, mai 
 2007 
 ______________________________ 
   
 Le thème du développement durable était déjà largement utilisé dans les 
 campagnes publicitaires (EDF, GDF, Vivendi, Veolia). Quelques mois avant 
 l'ouverture du marché aux particuliers au 1er juillet 2007, les 
 stratégies commerciales de certains marchands d'électricité se font 
 offensives... et mensongères, et transforment ce thème en argument de 
 vente : on voit fleurir les offres d’« électricité verte » (c’est-à-dire 
 produite à partir de sources renouvelables : éolien, solaire, 
 hydraulique, etc.). Le fait d’acheter de l’électricité verte, vendue 
 plus cher, est présenté comme une action pour « préserver 
 l’environnement » (cf. Direct Énergie ou Électrabel Suez), « contribuer 
 concrètement et simplement à l'essor des énergies renouvelables et 
 faire le choix d’un véritable développement durable » (cf. Énercoop), et 
 même « participer au commerce équitable de l'électricité et à la lutte 
 contre le changement climatique ». Un certain nombre de particuliers 
 sont susceptibles de se laisser séduire par ces offres, qui sont 
 pourtant illusoires, la seule conséquence pour eux serait d’augmenter - 
 inutilement - leur facture d’électricité. La sortie du tarif réglementé 
 de l’électricité étant irréversible, le risque pour les personnes est 
 ensuite de subir l’envolée des prix du marché, comme l’ont vécu de 
 nombreux clients professionnels ou industriels depuis 2000 (augmentation 
 de 76% en moyenne en 5 ans). Il est significatif que beaucoup de ces 
 industriels se regroupent aujourd’hui pour demander à pouvoir revenir à 
 la protection du tarif réglementé. 
   
 L’argument commercial de vente d’électricité verte relève de la 
 manipulation 
   
 La demande d'une personne prête à payer plus cher pour consommer de 
 l'électricité verte, qui pour cela se tourne vers un fournisseur la 
 proposant dans son offre de service, ne contribue en rien au 
 développement de la production de cette électricité. Il s'agit d'une 
 présentation idéologique et tendancieuse qui ne tient pas compte de la 
 manière dont fonctionne concrètement le développement des renouvelables, 
 en Europe et particulièrement en France ! Beaucoup d'acteurs de ce 
 secteur ayant des intérêts convergents, il y a, semble-t-il, un accord 
 tacite pour taire cette tromperie. Elle est pourtant réelle. Il est donc 
 utile de rectifier les idées fausses qui circulent là-dessus et de 
 préciser les mécanismes concrets qui conduisent à la production 
 d'électricité verte. 
   
 1. Acheter de l’électricité verte ne la fait pas pousser 
   
 Tout d'abord, il faut voir que concrètement, le développement de la 
 production d'électricité à base de renouvelable découle des politiques 
 adoptées par les États de l'Union européenne, qui soit en 
 subventionnent la production, soit ont instauré un « tarif de rachat » 
 obligatoire : les opérateurs des systèmes électriques (EDF en France) 
 sont obligés de racheter toute la production d'électricité verte. Tout 
 producteur d'électricité verte se voit donc assuré d'écouler sa 
 production à un tarif de rachat qui dépend du mode de production 
 (éolien, solaire, géothermie, etc.). Ce tarif de rachat lui est garanti 
 pour 15 ans au minimum et il est très attractif : il suffit à lui seul à 
 justifier l’investissement. Par exemple pour l'éolien, il assure au 
 producteur un taux de rentabilité qui tourne autour de 20 % [1] ! La 
 décision d'un producteur d'investir dans un moyen de production 
 d'électricité verte est donc indépendante de l'existence ou non d'une 
 demande en provenance des usagers. 
 Le surcoût pour EDF qui est lié à l’obligation de rachat du kWh vert à un 
 tarif élevé, est répercuté in fine sur la facture d’électricité des 
 usagers, à travers une Contribution au Service Public de l’Energie 
 (CSPE). D’ores et déjà, les particuliers financent donc le kilowattheure 
 vert [2] . On peut signaler en passant que ce n’est pas très égalitaire, 
 puisque les industriels gros-consommateurs d’électricité voient, eux, 
 leur contribution à la CSPE plafonnée. 
   
 Le développement de la production à base d'énergie renouvelable, si 
 insuffisant soit-il pour l'instant, n'a donc rien à voir avec le 
 fonctionnement du marché où c'est la demande qui oriente l'offre. Sans 
 l'existence du tarif de rachat, qui est une décision politique, aucun 
 investisseur ne s'y lancerait, compte tenu des coûts de revient actuels 
 du kWh éolien ou solaire : il n'aurait que peu de chances d'écouler sa 
 production dans un univers régi par la loi du marché. 
   
 L’instauration des tarifs de rachat obligatoire illustre ce que peuvent 
 faire des politiques publiques pour promouvoir l'énergie renouvelable. 
 Peser pour influencer la politique énergétique au niveau d’un 
 gouvernement est, à coup sûr, dans une démocratie le meilleur moyen pour 
 des citoyen-nes de faire entendre leur voix et leur choix. C'est 
 beaucoup plus démocratique - et efficace - qu'un engagement individuel 
 à acheter du kilowattheure vert qui n'est réservé qu'à des citoyens 
 suffisamment aisés et motivés. 
   
 Par ailleurs, on entend parfois dire que c’est la libéralisation du 
 secteur électrique qui a permis l’engagement en faveur des 
 renouvelables. C’est faux. Les deux évolutions ont simplement été 
 simultanées dans le temps. La prise de conscience de la raréfaction des 
 ressources énergétiques s’est faite de plus en plus aiguë au cours des 
 dernières décennies, entraînant un consensus assez large sur la 
 nécessité de s’engager vers les énergies renouvelables et/ou moins 
 polluantes : ce qui s’est traduit par des politiques d’incitation de la 
 part des pouvoirs publics (fiscales, administratives, tarifs de rachat 
 obligatoire) en faveur des renouvelables. En parallèle, l’offensive de 
 libéralisation a progressivement touché tous les secteurs dont celui de 
 l’électricité. De toute façon, rien n’empêchait des producteurs verts de 
 s’installer auparavant, la production d’électricité n’ayant jamais été 
 sous monopole. 
   
 2. Que signifie vendre de l’électricité verte ? 
   
 Certaines sociétés qui proposent le kilowattheure vert dans leur 
 catalogue n’en sont que des commercialisateurs, dits aussi fournisseurs 
 (comme Énercoop), d’autres possèdent également des moyens de production 
 d’électricité (Direct Énergie, Électrabel Suez). Pour comprendre comment 
 fonctionne globalement le système, il faut distinguer la fonction de 
 production et celle de commercialisation et il est plus pratique de 
 prendre l’exemple d’un fournisseur non producteur. 
   
 Le fournisseur achète l'électricité verte à des producteurs adéquats. 
 Ces producteurs qui ont de toute manière la garantie de vendre leur 
 production verte à EDF au tarif de rachat obligatoire n'ont aucune 
 raison de la vendre ailleurs moins cher. Le commercialisateur se voit 
 donc obligé d'acheter le kWh vert en le payant a minima au niveau du 
 tarif de rachat. Ce qui fait qu'il le revend à ses clients en prenant, 
 logiquement, une marge au passage. 
   
 On peut relever en passant l’hypocrisie de l’argument de vente de 
 l’électricité verte qui consiste à parler de démarche de commerce 
 équitable : « la fourniture d'électricité 100 % d'origine 
 renouvelable, respectueuse de l'environnement, s'inscrit dans une 
 démarche de commerce équitable. L'électricité est achetée à des petits 
 producteurs locaux à un prix qui assure une juste rémunération » 
 (Énercoop). C’est assez cocasse quand on sait que le prix en question 
 est le tarif de rachat obligatoire imposé par décision politique. Tarif 
 en effet très intéressant qui assure une marge de profit importante pour 
 le producteur, mais sa fixation ne doit rien à une démarche de commerce 
 équitable ! 
   
 Pour résumer, les producteurs verts qui existent écoulent de toute façon 
 leur production et en tirent des profits confortables. Ce ne sont pas 
 jusqu'ici - à part exception ? - des acteurs motivés par des raisons 
 écologiques et militantes, mais des entreprises qui cherchent à faire 
 des affaires. Pour les futurs producteurs potentiels, l'incitation à 
 investir dans la production à base de renouvelable n’est pas liée à une 
 demande en provenance d’usagers, mais à l’existence du tarif de rachat. 
   
   
 Bilan de cette affaire : un joli coup pour vendre ... du vent 
   
 1 - Malgré leur bonne volonté, les personnes qui pensent inciter à 
 développer la production verte en acceptant de payer plus cher leur kWh 
 n'ont aucune influence en la matière. Elles ne font que payer les 
 services d’un fournisseur, simple intermédiaire supplémentaire dans le 
 circuit, n'apportant aucune plus-value dans le paysage énergétique. 
   
 2- La commercialisation actuelle de kWh vert organise en réalité une 
 répartition totalement virtuelle : une part de l’électricité verte qui 
 est produite est « attribuée » de manière fictive à des consommateurs 
 qui paient plus cher : ceux-ci achètent donc... le droit de dire qu'ils 
 paient pour une électricité verte. Mais pour être complet et objectif, 
 il faudrait qu'ils reconnaissent que de toute manière cette électricité 
 aurait été produite et consommée, même sans eux. Elle est en effet 
 consommée par les usagers dans l'anonymat, sans revendication 
 particulière, et elle est même financée par ces usagers ordinaires, à 
 travers la Contribution au Service Public de l’Énergie qui est inclue 
 dans les factures d’électricité (elle y figure explicitement). 
 En plus de n'avoir aucune influence sur le développement des énergies 
 renouvelables, les consommateurs qui achètent une électricité verte 
 doivent aussi savoir que les électrons qui arriveront chez eux seront 
 les mêmes que ceux qui arrivaient avant qu’ils ne paient plus cher, et 
 les mêmes que ceux qui arrivent chez leur voisin qui, lui, n’aura pas 
 acheté de l’électricité verte ! Les électrons qui circulent dans le 
 réseau centralisé n'ont pas une étiquette sur le dos, un électron vert 
 ne peut être différencié d’un autre (quelle est la pertinence d’un « 
 label vert » pour des électrons ?), et l’électricité qui vient du réseau 
 est toujours le mélange d'électrons provenant du « mix » de production 
 (hydraulique, thermique classique et nucléaire, énergies renouvelables). 
 Ce n'est pas le moindre des paradoxes d'utiliser le réseau centralisé 
 pour fournir de l'électricité réputée verte. 
   
   
 La vraie électricité verte doit transiter le moins possible dans le réseau 
   
 Parler de « l’électricité achetée à des petits producteurs locaux » comme 
 le fait Énercoop n'aurait de justification que si une organisation 
 concrète existait pour relier une production la plus décentralisée 
 possible avec une consommation locale. Une production est en général 
 qualifiée de locale lorsqu’on se place du point de vue du consommateur. 
 L’objectif de limiter le plus possible le transport d'électricité sur 
 le réseau, d'éviter les pertes et les investissements dans les lignes 
 de transport est indissociable de la notion d’électricité verte et de 
 l'intérêt d'une production d'électricité par des filières 
 alternatives -l’utilisation du réseau reste toutefois indispensable 
 compte tenu des caractéristiques aléatoires de l’énergie solaire et 
 éolienne-. Les véritables électrons verts seront ceux produits et 
 consommés dans une zone géographique la plus locale possible. Pour 
 atteindre cet objectif, l'organisation pertinente à mettre en place 
 doit réunir les acteurs concernés au niveau d'une région ou zone : 
 producteurs, consommateurs, réseau de distribution locale, communes ou 
 collectivités territoriales. C’est très différent d’une prestation de 
 fournisseur. 
   
 Le fait qu’Énercoop soit une société coopérative d’intérêt collectif 
 (SCIC) est intéressant ; elle affiche réinvestir ses bénéfices dans des 
 projets de production d'énergie verte. On ne peut qu’être d’accord avec 
 l'objectif de développer de tels projets en les finançant par des 
 coopératives. Mais le fond du problème est qu’il n’y a aucune nécessité 
 de passer par une prestation (mensongère) de vente d'électricité verte 
 aux particuliers pour mettre en place une telle coopérative. Les 
 personnes motivées pour l’électricité verte peuvent apporter leur 
 soutien financier directement à une coopérative réalisant ces projets de 
 production. Nul besoin pour eux de sortir du tarif réglementé de 
 l’électricité et de se trouver soumis à l’envolée prévisible des prix du 
 marché. 
 Les choix des citoyens en matière d’énergie doivent se traduire 
 démocratiquement et collectivement, à travers des politiques publiques. 
 Celles-ci ont une palette d’outils à disposition : incitations au 
 développement de tel mode de production grâce aux tarifs de rachat 
 obligatoire (à ajuster si ceux-ci se révèlent trop hauts ou trop bas), 
 tarif réglementé d’EDF -les tarifs doivent être transparents et 
 démocratiquement contrôlés-, taxation des modes de production polluants, 
 partenariats entre l'entreprise publique et des initiatives de 
 coopératives respectant les principes du service public. 
   
 Notes : 
 [1] Le créneau de l’éolien est extrêmement intéressant en soi et n’a rien 
 à voir avec la demande des usagers. Un rapport au Sénat constate que le 
 haut niveau du tarif de rachat encourage la dissémination de l’éolien y 
 compris sur des territoires non adaptés, moins exposés au vent et peu 
 rentables. La fiscalité locale, à travers la taxe professionnelle 
 accordée aux communes, est également très incitative. Il est vrai que 
 l’installation de parcs éoliens se heurte parfois à des obstacles qui 
 peuvent être le fait des pouvoirs publics, locaux, préfectoraux, mais 
 aussi des populations qui n’en veulent pas. Certains attirent 
 aujourd’hui l’attention sur le risque de phénomènes de saturation et de 
 rejet, liés à un développement de l’éolien qui va être beaucoup plus 
 présent et visible dans le paysage français. 
 [2] Il faut noter que dans l’électricité verte couverte par la CSPE, est 
 aussi inclue la co-génération (production couplée d’électricité et de 
 chaleur). De fait, la plus grosse part de la CSPE sert actuellement à 
 couvrir le tarif de rachat d’électricité aux gros producteurs de 
 co-génération. Or la légitimité d’inclure la co-génération, telle 
 qu’elle est pratiquée, dans l’électricité verte est largement 
 questionnée aujourd’hui, notamment par rapport à des questions de bilan 
 énergétique. 
Repost 0
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 07:24

Le 15 juillet 2007 à 15 h,
réapproprions-nous les lacs et les rivières
lors de la journée européenne de la baignade !

bigJump4.jpg

Une action citoyenne "rafraîchissante"
pour fêter des rivières plus vivantes !

Le BIG JUMP, c'est « un projet qui traduit l'essence de la législation européenne en matière de gestion de l'eau par un évènement populaire : le même jour, à la même heure, les gens vont plonger dans les rivières partout en Europe. BIG JUMP est la journée européenne de baignade, au cours de laquelle les participants vont se réapproprier leur environnement et montrer leur volonté de retrouver des rivières propres et vivantes. La Directive Cadre Européenne sur l'eau (DCE, la législation européenne la plus importante en matière de gestion de l'eau) est l'outil législatif de la commission européenne pour atteindre le "bon état" de toutes les rivières en Europe. Mais un outil législatif ne suffit pas pour atteindre un tel but ; il est essentiel d'obtenir le soutien populaire. Sans ce soutien à travers toute l'Europe, la DCE pourrait ne pas être efficace. »


bigJump2.jpg

cela est-il donc organisé en Belgique? et donc en France?

(Des photos des précédents Jumps européens)
_________________________________________________________________

BigJump.jpg

J'invite tous ceux (et toutes celles) qui sont libres le 15 juillet à participer au BIG JUMP!
Il a lieu dans plus de 20 pays!
En 2005, il a rassemblé 250.000 personnes!!

Je serai certainement dans le namurois, car c'est organisé à plusieurs endroits tout près de chez moi, dont au port de plaisance de Beez :
BigJump-beez.jpg
"Comme des milliers de personnes en Europe ce jour là, plongez dans les rivières et les lacs.

Marquez votre intérêt pour la qualité des eaux de surface."

"A Beez venez en famille, entre amis, avec vos parasols, vos brochettes, vos salades vos ballons pour nous rejoindre vers 11h30 et plonger à 12h00 précise. Nous étions 120 en 2006."

A Beez, un tas d'activités sont proposées en plus :

- à 12 heures précise : Grand plongeon collectif dans la Meuse.

    Une action citoyenne rafraîchissante pour des cours d’eau plus vivants.
    Renseignement sur l’action sur http://www.bigjump.be/

- Feux prévus pour Barbecue dès 13h00 / buvette de l’asbl

- Baptême en voilier par le club de voile BBC

- Groupe de musique folk traditionnel

- balade nature guidée au dessus des rochers de Marche-les-dames

Dans la mesure du possible et pour que nous puissions bien vous accueillir, signalez votre venue à l'organisateur (tonnerredebrest@xpointo.com).

bigJump3.jpg
BigJump1.gif
Repost 0
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 18:43
Pour Hapy, qui se demandait si c'était partout pareil, je recopie un article paru le 5 mais sur Univers-nature.com (un site avec plein de pubs partout, beurk, mais passons)

La série des records de température se poursuit en avril

D'après Météo-France, le mois d'avril 2007 est le plus chaud depuis 1950 (1) en France métropolitaine avec une température moyenne supérieure de 4.3°C à la normale des températures moyennes (2). Les précédents records étaient avril 1961 avec +2.7°C et ceux de 1987 et 1952 avec +1.9°C.

La chaleur a concerné l'ensemble de l'hexagone avec des écarts à la normale, de l'ordre de +3.0°C à +4.0°C dans le sud de la France et qui ont atteint +5.0°C à +6.0°C sur le centre, le nord et l'est du pays.

Des séries d'observations antérieures à 1950 révèlent qu'à Paris, Rennes, Bourges, Besançon, Lyon, Toulouse et Bordeaux, ce mois d'avril 2007 est le plus chaud de la période 1900 à nos jours.

Ce mois d'avril exceptionnel poursuit une série de records entamée il y a plusieurs mois, avec les records de chaleurs de l'automne 2006 et ceux de l'hiver dernier.

Concernant la relation entre ces températures élevées et le changement climatique global, Météo-France précise que « Ces températures exceptionnelles sont cohérentes avec les effets attendus du changement climatique. Cependant, elles peuvent aussi être attribuées à la variabilité naturelle du climat ».

L'autre fait marquant de ce mois d'avril est un bilan pluviométrique particulièrement déficitaire, il n'est pas tombé une seule goutte d'eau à Lille, seulement 2 mm à Besançon, 5 mm à Paris, 16 mm à Bourges et Lyon et 30 mm à Rennes.

Le territoire Français n'est pas le seul à avoir connu une telle situation, qui a été générale sur l'ensemble de l'Europe, à titre d'exemple :
- La température moyenne dans le centre de l'Angleterre avec 3,4° de plus que la normale, est la plus élevée depuis le début des relevés météorologiques en 1659.
- Selon l'Institut météorologique royal des Pays-Bas, avril 2007 a été le mois d'avril plus chaud, le plus sec et le plus ensoleillé jamais enregistré.
- La Suisse, avec des températures moyennes supérieures de 5°C, a connu son mois d'avril le plus chaud depuis le début des relevés, soit plus de 140 ans.

Michel Sage

1- 1950 est l'année à partir de laquelle les données climatiques enregistrées par Météo-France dans les 22 grandes villes françaises de référence sont complètes et jugées fiables.
2- Calculé à partir des observations de vingt-deux stations météorologiques métropolitaines, par comparaison à la moyenne 1971-2000.
___________________________________________________________________________________

En Roumanie, hiver doux et printemps quasi de secheresse...
En Suède : hiver exceptionnellement doux...

Oui, Hapy, c'est bien  partout pareil... Malheureusement...

Voilà pourquoi il faudrait que chacun de nous agisse à son niveau, sans se démotiver, en restant positif, car toutes les petites actions, mises bout-à-bout, feront changer les choses, n'en doutons pas!!

C'est exactement la meme chose que dans le conte du colibri, que raconte Pierre Rabbhi durant ses conférences (aller le voir, ça redonne de l'énergie) :

Le conte du colibri...

La forêt tropicale est en feu. Les animaux fuient. Tous les oiseaux s’envolent, sauf un petit colibri qui va chercher une minuscule goutte d’eau dans la rivière pour ensuite aller la déverser sur les flammes. Et ainsi de suite, goutte d’eau après goutte d’eau.

Les animaux l’interpellent : « mais enfin colibri, tu ne parviendras jamais à éteindre l’incendie ainsi ! » Et le colibri répond : « je sais, mais je fais ma part ».

Ne sommes-nous pas tous des petits colibris?
Repost 0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 08:07
Je viens de lire le dernier article d'Une Petite Graine Verte, sur l'eau potable : un tas de petites idées pour économiser l'eau... Idées dont nous avons tous besoin car l'été revient!!!
Voici l'image qui l'illustre (parlante, isn't it?)...
eau-potable-wc.jpg
Repost 0
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 14:14
Fin janvier, je vous faisais part de la campagne des Nations Unies pour le reoisement : "Plantons pour la Terre", qui encourage la plantation d'1 milliard d'arbres pour cette année 2007.

Récemment, j'ai lu que le Brésil s'est engagé à planter 1/4 de ce milliard d'arbres!

Si plusieurs nations de ce poids s'engagent de cette manière, ce sera peut-être bien plus d'1 milliard d'arbres qui seront plantés, qui sait? Soyons optimistes! Je pense que beaucoup de pays ont vraiment intérêt à lancer un programme de reboisement (vu le prix des carburants, le bois sera une ressource de plus en plus recherchée dans l'avenir; vu les problèmes liés à l'érosion des sols : éboulements de boues, inondations, ... ce n'est que logique de reboiser).

Sachant que pour compenser le nombre d'arbres perdus au cours de la décennie écoulée, il faudrait planter 130 millions d’hectares ou 1,3 millions de kilomètres carrés, une superficie equivalente à celle du Pérou et qu'il faudrait planter 14 milliards d’arbres pendant 10 années consécutives pour couvrir une superficie de 130 millions d’hectares. Cela revient à dire que chaque personne sur Terre devrait planter deux arbustes chaque année pendant dix ans... (source : http://www.unep.org/billiontreecampaign/FRENCH/FactsFigures/FastFacts/index.asp)... hé bien, on n'a aucune raison de ne pas viser plus haut, n'est-ce pas...
Repost 0