Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

^^ ...inspiring!


« Le bonheur est une petite chose que l’on grignote, assis par terre au soleil. » - Jean Giraudoux

« Voir. Entendre. Aimer . La vie est un cadeau dont je défais les ficelles chaque matin au réveil.» - Ch . Bobin

« Avance sur ta route, car elle n'existe que par ta marche » - Saint-Augustin

« Toute Âme qui s’élève élève le Monde. » - Gandhi

« L'art d'être disciple :  permettez à chaque situation de votre vie de devenir un enseignement. » - Osho

« Mettez du son dans votre vie.
Chantez des chants sacrés de toutes traditions, de toutes cultures.
Chantez votre propre chant, celui de l'âme.
Seul(e)s ou accompagné(e)s, mais chantez.
Accrochez-vous à cette Corde et balancez-vous au rythme sonore de l'Univers » - Mamita



« La notion généralisée de péché forme la base de ce que d’autres cultures, orientales essentiellement, peuvent considérer comme la tragédie occidentale. La tragédie, c’est ce rapport coupable à l’amour physique, cette attitude ingrate pour les dons de la vie et cette relation morbide et tremblante à la mort. La tragédie occidentale, c’est sa vision dépressive du monde. » - F. Gruyer

Lorsque que vous ressentez de la colère, ne la déversez pas sur quelqu'un d'autre. et ne la réprimez pas non plus. C'est un phénomène magnifique qui peut être transformé de manière positive. - Osho

« La question n’est pas «ai-je raison de me sentir mécontent?» mais «comment ai-je envie de me sentir présentement?» Car au bout du compte, c’est toujours nous qui payons le prix lorsque nous opposons une résistance aux événements.
La véritable liberté, ce n’est pas d’avancer à notre rythme. Non, c’est à mon avis d’ajuster notre rythme intérieur en fonction de la réalité (en attendant de pouvoir la changer). C’est accepter d’être là où on est, de plier… C’est tout simplement mettre notre joie de vivre en priorité, avec souplesse et humilité...
» MP Charron

 
« Ne vous demandez pas de quoi le monde a besoin. Cherchez ce qui vous fait vibrer.
    Parce que ce dont le monde a besoin, c'est de personnes qui vibrent avec la vie
. » - Harold T. Whitman, Philosopher


« J'ai beaucoup mieux à faire que de m'inquiéter de mon avenir. J'ai à le préparer. »

« Imaginez que vous êtes un nouveau designer qui débarque dans votre vie, qui perçoit votre essence et qui a une vision claire ce que vous pouvez devenir. Permettez-vous de vous voir comme vous ne vous êtes encore jamais vu, offrez-vous un grand canevas blanc sur lequel vous pouvez vous explorer et vous créer. Il ne s’agit pas de renier ce que vous avez été, mais de laisser fleurir ce qui cherche à bourgeonner. Il s’agit d’apprivoiser les parties de vous qui sont prêtes à s’exprimer… et à briller. » - MP Charron

« Autrefois, lorsque les conditions de vie devenaient trop pénibles, les gens se révoltaient et les autorités devaient revenir à des exigences plus « humaines ». Mais maintenant que des drogues – notamment les antidépresseurs – existent, les gens sont capables de supporter ce qui serait autrement insupportable. » - Ted Kaczynski

« J'ai la patate à faire peur à la pile alcaline! » - Zebda

« Ton âme se jette à l'eau dans mon corps-océan » - Najoua Belyzel

« Je ferais reculer le soleil pour savourer le sommeil » - Dobacaracol


« Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus puisse changer le monde. En fait, c’est toujours ainsi que le monde a changé. » - M. Mead

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent agir et qui refusent d'intervenir. » - A. Einstein

« Si nous ne nous occupons pas tous ensemble de l'environnement, l'environnement va s'occuper de nous. » - H. Reeves


« Aucune activité humaine, même pas la médecine, n'a autant d'importance pour la santé de l'Homme que l'agriculture » - Dr. Delbet, 1934

« Pour que les arbres et les plantes s’épanouissent, pour que les animaux qui s’en nourrissent prospèrent, pour que les hommes vivent, il faut que la terre soit honorée. » - P. Rabhi

« Universe begins with "U", "N", "I"... You and I » - Noa

« Je creuserai de nouveaux sillons, mélodie de l'Univers » - Dobacaracol

« On ne vient pas au monde pour être malade, souffrir, puis mourir. Nous venons au monde pour vivre une vie intense et bien remplie." & "La santé ce n'est pas combattre ou guérir la maladie. La santé c'est vivre intensément sans s'imposer de buts vains. » - I. Kuniaki


« L'on ne peut guérir la partie sans soigner le tout. L'on ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme, et pour que l'esprit et le corps retrouvent la Santé, il faut commencer par soigner l'âme. Car c'est une erreur fondamentale des médecins actuels de, dès l'abord, séparer l'âme et le corps. » Platon - 427-347 av. J.-C. - "Les Charmides" Les "temps" n'ont donc guère changé !

« Si tu ne sais pas où tu vas, tu arriveras ailleurs » Proverbe Chinois : L’échec ne peut être productif que si nous ne nous concentrons pas sur son résultat improductif.

« Quand on choisi avec son coeur, il n'y a plus aucune place pour la peur... » - Asa Liha

Souvenez vous de ne pas retenir votre amour, ni de calculer. ne soyez pas avares, vous rateriez tout. laissez plutôt votre amour s'épanouir et partagez le, donnez le, laissez le croître. - Osho

« La santé c’est être capable de tomber malade et de s’en relever. » - G Canguilhem

« La santé, ce n'est pas la non-maladie... C'est le pétillement des organes!! » - Taty Lauwers

« La souffrance c'est temporaire, mais l'abandon, c'est permanent » - Matthew Kelly

« Et vint le jour où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore. » Anaïs NIN

«  L'homme est pareil à un poisson rouge qui viderait lui-même l'eau de son bocal, simplement pour se prouver qu'il peut le faire, sans se rendre compte que le résultat de son orgueilleuse prouesse va le faire crever. » - Marie des Bois

Souvenez vous que quoi que vous fassiez c'est un jeu. Jouez votre rôle. Si c'est un combat, combattez,. restez centrés. Ce n'est pas la peine d'être sérieux. Jouez tout simplement. - Osho

« Une femme est évidemment plus rentable lorsqu'elle est complexée et achète des tas de produits pour ressembler à un idéal de beauté inaccessible (la femme lisse, fine, bronzée, épilée) que lorsqu'elle accepte son corps et se sent bien dans sa peau. » - Lise Jouis (Le blog de La Liseleï)

« Where attention goes, ernegy flows, life grows... » - B. Bacon

« Je profite maintenant de toutes les opportunités. Lorsque je serai vieille et toute ridée, (...), il me restera ainsi des tonnes de souvenirs » - J. LR

 « Range le livre, la description, la tradition, l'autorité, et prend la route pour te découvrir toi-même. » - J. Krishnamurti

« Nous avons tous les pieds dans la boue , mais certains regardent les étoiles » (O. Wilde)

« Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon! » - Richard Bach

« J'ai été invitée à la fête de la vie et j'ai joué tant que j'ai pu. »  - Lu sur une jolie carte postale


Vous êtes en grand danger ! A tout instant que vous aimiez, que vous riiez, , que vous soyiez vivants, vous pourriez rencontrer Dieu, par hasard. - Osho



 

 

Certaines photos présentes sur ce blog ont été glanées sur Google image. Demander les autorisations d'utilisation me semble lourd, compliqué, lent et quasi impossible. Les propriétaires de ces photos peuvent me demander leur retrait par mail ou l'ajout de la source vie un mail à : gayanee_0902@hotmail.com - Merci de votre compréhension.

Recherche

Conseil beauté

Eat More Fruits :
 
Rêve de Femmes

Mes Gourmandises

Votre souris a du pouvoir :

Découvrez le Mouvement LST (Luttes Solidarités Travail) -  mouvement de rassemblement des plus pauvres pour lutter, avec d'autres, contre la misère et ce qui la produit
______________________
Pétition européenne pour un revenu minimum de base universel
______________________
* Pétition pour allonger le congé de maternité en Europe.
______________________
* Pétition pour protéger les abeilles des pesticides dangereux pour elles.
______________________
* Pétition en ligne pour contribuer à préserver une nourriture pour nourrissons et enfants en bas âge de qualité biologique ET biodynamique ET non vitaminée artificiellement, la liberté de choisir en matière d’éducation et une accessibilité complète aux remèdes naturels, homéopathique et anthroposophiques ainsi qu’à maintenir en Europe une base juridique essentielle pour eux, pour nous, pour vous!
______________________
* The Big Ask! Sans une réduction annuelle conséquente des émissions de gaz à effet de serre, le climat sur notre planète deviendra de plus en plus chaotique... :
______________________
* Levez la main contre la fessée! :
______________________
* Pour que les bouteilles plastiques et les canettes métalliques soient consignées (comme au Québec!) :
______________________
*Pour avoir le choix de vacciner son enfant ou pas, même s'il va à la crèche : Pétition belge
______________________

Envie d'apprendre à masser votre bébé?

Merci!

... à La Licorne! Car le 30 mars 2011, tu as laissé le 1.100è comm' sur mon blog!!! ;-)

... à Bûchette! Car le 29 novembre 2009, tu as laissé le 1.000è comm'!!
... à LaRêveuse! Car le 4 mars 2009, tu as laissé le 900è comm'!!
... à Eo! Car le 27 novembre, tu as laissé le 800è
comm'!!
... à Guillaume! Car le 13 juillet, tu as laissé le 700è comm'!!
... à Vrininie! Car le 2 avril, tu as laissé le 600è comm'!!
... à SuperMama! Car le 21 janvier 2008, tu as laissé le 500è comm'!!
... à Cecilia! Car le 15 novembre, tu as laissé le 400è comm'!!
... à Arc-en-Ciel! Car le 14 septembre, tu as laissé le 300è comm'!!
... à Zara! Car le 5 août, tu as laissé le 200è comm'!!
... à Hapy! Car le 25 mai, tu as laissé le 100è comm'!!
... à Mibeolem! Car le 4 février 2007, tu as laissé le 1er comm'!! 

Mon idée de livre

J'i tout expliqué ici.

***

Comment je vois les choses au-travers de mon prisme...
Petit blog pour partager, avec ceux qui y tomberont, des infos à propos de sujets qui me passionnent : la protection de l'environnement, la nature, les énergies renouvelables, la découverte de soi, la réalisation de produits "maison" : cuisine, beauté, herboristerie et, bien sûr, les fraises des bois!!
Retrouvez la page Faceb**k : Le plaisir des petites choses
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 06:36
Article paru dans l'InfoLettre d'Inter-environnement-Wallonie de ce 27 mai 09 :

De nombreux produits « nanotechnologiques » se trouvent sur le marché. L’inventaire du Woodrow Wilson Institute reprend 807 produits différents. S’ajoutent à cela plusieurs centaines de nanoaliments. Mais que sont ces nanoparticules ? Que font-elles exactement dans ces produits ? Quelles sont les évolutions législatives en la matière ? Enfin, quelle est la position des ONG à leur égard ?

« Nanotechnologies » est un terme générique qui décrit des applications basées sur les principes et propriétés existant à l’échelle nanométrique, c’est-à-dire au niveau des atomes et des molécules. Nano, qui vient de « nain » en grec, signifie un milliardième en sciences. 1 nanomètre = un milliardième de mètre soit 1:1 000 000 000 mètre. C’est la taille d’une petite molécule ; un cheveu est 50 000 fois plus gros. Plus d’informations dans l’article Nanotechnologies et nanoparticules pour les nuls.

Le principal secteur concerné par les produits de consommation nanotechnologiques est celui de la santé et des sports, suivit de l’électronique et de l’informatique, les autres applications se concentrant sur les revêtements de surface et l’alimentation. Les nanoparticules utilisées dans ces applications sont des nanoparticules de dioxyde de titane (dans les crèmes solaires, cosmétiques et certains produits alimentaires) ; des nanoparticules de fer (packaging alimentaire) ; des nanoparticules d’oxyde de zinc (crèmes solaires et les cosmétiques, dans les enduits extérieurs, peintures, et dans les vernis d’ameublement) ; et des nanoparticules d’oxyde de cérium (qui intervient comme un catalyseur de carburant).

Quels effets sur la santé ?

Les données précises et exhaustives manquent encore pour évaluer précisément le risque encouru lors du contact avec les nanomatériaux. Néanmoins, de plus en plus de scientifiques se penchent sur ce sujet et travaillent à confirmer et compléter les premières données qui les ont alarmés. De façon générale, les nanomatériaux peuvent pénétrer les barrières biologiques naturelles et certains d’entre eux sont associés à des perturbations biologiques : phénomènes d’inflammation, stress oxydatif, mutations et altérations de l’ADN, etc. Plus les particules de nanomatériaux sont petites, plus leur activité est importante et plus le risque toxique serait fort. L’exposition aux nanomatériaux peut se faire par plusieurs voies :


- via l’environnement général en raison des phénomènes de relargage. On ne sait par ailleurs pratiquement rien sur leur biodégradabilité, ni sur les risques de bioaccumulation et de transfert dans les écosystèmes et les chaines alimentaires ;


- via l’inhalation : lorsque les nanoparticules sont inhalées, elles peuvent pénétrer dans les parties les plus profondes des poumons et de là, pénétrer dans la circulation sanguine [1] ;


- via l’alimentation : dans ce domaine, les nanos permettraient de modifier la couleur, l’odeur, le goût, la fluidité, la texture et la pénération des aliments. Les nanoprocédés ou nanomatériaux peuvent aussi être incorporés aux emballages pour agir sur la conservation, la traçabilité, le recyclage des aliments. Les nanotechnologies peuvent en outre permettre une protection d’ingrédients fragiles comme les vitamines, et les enzymes par intégration dans des liposomes. Les principaux nanocomposés connus pour entrer dans la composition des aliments ou de leurs emballages sont le dioxyde de titane ou de silice, le pentoxyde d’antimoine, des particules d’argent, de magnésium, de zinc, des nanotubes de carbone ;


- via la barrière épidermique et notamment en cas de lésion de la peau. Ces ingrédients sont entrés dans la composition des cosmétiques sans avoir fait réellement l’objet d’évaluation de sécurité pertinente et sans tests épidémiologiques adaptés. Or, les conclusions des expérimentations se sont révélées alarmantes. Ainsi, une étude récente indique que les nanoparticules d’oxyde de zinc, utilisées dans les crèmes solaires, ont le potentiel de causer des dommages à l’ADN des cellules de peau humaines et d’induire des stress oxydatifs dans ces cellules. Ces stress oxydatifs entrainent la production de radicaux libres, impliqués dans les cancers de la peau [2].

Effets sur l’environnement

Les nanoparticules n’ont pas que des effets sur notre santé, ils affectent également notre environnement. La forte réactivité des nanoparticules est ainsi susceptible d’affecter la photosynthèse et la respiration chez les plantes. De nombreux points restent par ailleurs en suspens : concentrations auxquelles les nanoparticules sont problématiques pour les écosystèmes terrestres, aquatiques et atmosphériques ? Comment les nanoparticules pénètrent-elles dans les cellules ? Quelles propriétés des nanoparticules causent des effets toxiques [3] ?

Réglementation européenne

Deux projets de réglementation viennent d’être adoptés en première lecture au parlement européen et vont quelque peu améliorer la situation (du moins on l’espère) :


- le nouveau règlement sur les cosmétiques, qui remplacera la Directive « cosmétique » d’ici 2013, imposera des obligations d’étiquetage et d’évaluation des nanos-ingrédients. Néanmoins, le champ d’application de ce règlement se limite aux nanomatériaux fabriqués intentionnellement, non-solubles ou bio-persistants. De plus, il ne concerne que les produits mis sur le marché à l’entrée en vigueur effective de la nouvelle réglementation, ce qui exclu les centaines de produits cosmétiques qui existent aujourd’hui !


- la Directive « nouveaux aliments » : elle s’applique aux aliments comportant des nanomatériaux fabriqués qui ne pourront être mis sur le marché sans test prouvant leur innocuité. Quand aux nanomatériaux présents dans les emballages, ils devront faire l’objet d’une liste de nanomatériaux approuvés et être accompagnés d’une limite de migration dans ou sur les produits alimentaires contenus dans les emballages.

Position des ONG d’environnement

Les nanotechnologies représentent des solutions intéressantes dans certains domaines : ainsi dans le secteur du traitement des eaux et du traitement des déchets. Malheureusement, de nombreuses techniques sont développées sans préoccupations pour notre santé, pour l’environnement ou la sécurité. Par ailleurs, malgré les nombreuses promesses des partisans des nanotechnologies de parvenir à résoudre les problèmes environnementaux urgents et d’atteindre des modes de production plus durables, peu de solutions concrètes sont apparues pour l’instant. Le Bureau Européen de l’Environnement a publié au début du mois de février 2009 la position des ONG d’environnement sur les nanotechnologies et les nanomatériaux. Les principales revendications des ONG d’environnement reprises dans ce document sont les suivantes :


- Développer un enregistrement et un schéma d’approbation des nanomatériaux avant leur mise sur le marché ;


- Entreprendre une consultation publique sur l’innovation technologique, y compris les nanotechnologies et les nanomatériaux ;


- Mettre en place une législation adéquate et un cadre règlementaire, ce avant qu’une pénétration du marché plus avancée n’ait lieu ;


- Donner la priorité au financement de la recherche sur les impacts potentiels des nanomatériaux sur le fonctionnement des systèmes naturels et humains.

Le principe de précaution, essentiel pour une gestion responsable des nanomatériaux, est bien sûr l’élément fondamental de cette position.

Valérie Xhonneux
27 mai 2009
---------

[1] Mühlfeld C., Gehr P., Rothen-Rutishauser B. (2008). Translocation and cellular entering mechanisms of nanoparticules in the respiratory tract. Swiss Medical Weekly. 138 (27-28) : 387-391.

[2] Sharma V., Shukla R.K., Saxena N. et al. (2009). DNA damaging potential of zinc oxide nanoparticules in human epidermal cells. Toxicology Letters. Doi : 10,1016/j.toxlet.2009,01,008

[3] Navzrro E., Baun A., Behra R. et al. (2008). Environmental behaviour and ecotoxicity of engineered nanoparticules to algae, plants and fungi. Ecotoxicology. 17 : 372-386

Repost 0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 06:30

Article paru dans l'InfoLettre d'Inter-Environnement-Wallonie, du 27 mai 09 :

Pourquoi le cerveau n’est-il pas vert ? [1] se demande Jon Gertner dans le New York Times. Question étrange qui d’emblée pose un constat : cerveau humain et sensibilité écologique n’iraient pas de pair. Il s’agit plus précisément, nous précise l’article, d’une incompatibilité entre le fonctionnement du cerveau humain et la prise en compte d’enjeux à la long terme, en l’occurrence ici, les changements climatiques.

Voilà qui est susceptible de susciter quelqu’inquiétudes sur l’avenir de notre espèce sur terre dont la survie sera déterminée par sa capacité à relever quelques enjeux majeurs.   Pour les chercheurs du Cred [2], le cerveau ne serait pas “vert” parce-qu’il fonctionne selon 2 modes - analytique et émotionnel – incompatible avec une anticipation correcte du long terme. Le premier mode consiste à examiner les avantages et inconvénients d’une situation ; au moment de la décision, c’est, les recherches le prouvent, systématiquement le court terme qui est privilégié (on préfère prendre une somme d’argent tout de suite que prendre le double plus tard). Le second nous fait réagir quand nous sommes au coeur d’un danger (une odeur de fumée perçue la nuit nous réveille) : il sera probablement d’un grand secours si nous sommes en pleine catastrophe climatique, mais ce sera trop tard...

S’ajoute à ce constat le fait que nous aurions un “réservoir d’inquiétudes limité”, ce qui signifierait que nous sommes dans l’incapacité cognitive de maintenir notre peur du changement climatique (qui pourrait naître, par exemple, face à des événements climatiques violents - orages, ...) quand un autre problème (chute des marchés boursiers, urgence personnelle…) se présente à nous. Enfin, et pour compléter le tableau, nous serions prompts à apaiser nos émotions en accomplissant une action unique concrète (achat d’un matériel plus écologique, soutien,...), qui a surtout comme effet de diminuer notre facteur de motivation : c’est le "syndrôme de la mesure unique" que l’on déclenche probablement à chaque actions de sensibilisation « one shot » comme Hearth hour (éteindre une heure) ou en réponse aux incitations comportementales suggérées aux citoyens par les pouvoirs publics (mettez des panneaux sur votre toit...).

Voilà des résultats de recherches qui ne sont guère réjouissants - mais très instructifs - quand on sait que nous devons réagir d’urgence et par une modification non négligeable de notre mode de vie si nous voulons ne fut-ce que limiter les dégâts potentiels liés aux changements climatiques. Que faire alors ? La révolution en dormant ?

Les chercheurs avancent prudemment quelques pistes.

- Mieux financer la recherche en sciences sociales Pour Elke Weber, cofondatrice du Cred “si les changements climatiques sont causés par le comportement humain, alors la solution réside sans doute aussi dans le changement du comportement humain.” Malheureusement, souligne-t-elle, 98% des fonds fédéraux américains pour la recherche sur les changements climatiques vont aux sciences naturelles et physiques.

Intéressant constat qui met brutalement à plat des choix publics peu diversifiés, témoignant d’un confiance quasi aveugle dans la science « dure » et donc la technologie alors qu’aucune piste ne devrait être écartée pour relever pareil défi.

- Orienter les choix des gens avec les outils des sciences de la décision. Les citoyens seraient prêts au changement « s’il est facile, populaire et enrichissant ». Il s’agit dès lors de proposer des solutions qui pallient à nos défauts cognitifs naturels (notre inertie habituelle). Il s’agit bien de proposer, et pas d’imposer. Il faut par exemple proposer aux gens de placer des détecteurs qui éteignent toutes les sources d’énergie en cas d’absence. C’est simple, efficace et ne demande quasiment aucune utilisation de notre cerveau.

Si ce type d’outils permet d’atteindre certains résultats, nous ne pouvons qu’être sceptiques sur son efficacité à faire face à la complexité du défi. Il ne s’agit pas de changer quelques habitudes, mais de s’inscrire dans un véritable changement de société.

En outre, cette méthode soulève des questions d’ordre éthique (manipulation des gens). Elke Weber en est consciente, mais réplique que « si les outils permettent d’orienter les choix des gens vers des préférences en accord avec les intérêts collectifs à long terme, c’est mieux que de laisser les gens aller inconsciemment vers une catastrophe environnementale ». Le tout est de se mettre d’accord sur ce que l’on entend par « intérêts collectifs »...

- Penser en groupe favorise la prise en compte du long terme. Les sciences sociales se sont fréquemment, mais trop succinctement, penchées sur les effets positifs de la prise de décision en groupe. Souvent le groupe fut perçu comme un catalyseur de réactions pulsionnelles « primaires » (les foules dans les stades par exemple) et à ce titre, fut injustement assimilé à quelque chose de potentiellement dangereux. Pourtant des chercheurs, un peu partout dans le monde, ont montré que régler des problèmes en groupe s’avère plus efficace qu’individuellement. Et que l’adhésion des membres du groupe aux choix avancés est plus forte et résiste mieux aux aléas du temps.

Voilà qui paraît plus prometteur. Mais n’est-ce pas cocasse, à une époque d’individualisme avancé, à une époque où l’on préfère la sociabilité virtuelle à la rencontre « en chair et en os » que des recherches de pointe en sciences cognitives en viennent à prescrire de « réinjecter du groupe » pour se donner une chance de relever des défis d’une importance inédite ? Et n’est-ce par ailleurs pas intéressant de constater que les résultats des dites recherches entrent en résonance avec les expériences concrètes de « résistance à la barbarie qui vient » telles que les évoque Isabelle Stengers [3] dans son essai ? A méditer en tous cas quand, souvent pour s’assurer une plus grande visibilité, autorités publiques mais aussi ONG se lancent dans des campagnes « grand public » dont l’effet est souvent inversement proportionnel aux coûteux moyens engagés.

Alain Geerts
27 mai 2009
---------

[1] Article du journaliste Jon Gertner, publié le 16 avril 2009 dans le New York Times, traduit par Les Humains Associés

[2] Center for Research on Environnemental Décisions (Centre de recherche sur les décisions environnementales) de l’université de Columbia, un laboratoire de recherche comportementale situé à l’intersection de la psychologie, de l’économie et de la science, qui étudie les processus mentaux qui façonnent nos choix, nos comportements et nos attitudes.

[3] Isabelle Stengers, « Au temps des catastrophes - Résister à la barbarie qui vient », La Découverte, collection Les empêcheurs de penser en rond, Paris, 2009, 205 pp.


 

PS : c'est aujourd'hui, la sortie du film HOME, à voir gratuitement sur http://www.youtube.com/user/homeprojectFR
Repost 0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 18:41

Le cruiser dangereux pour les abeilles c'est le fabricant lui même qui l'écrit


Malgré la participation de près de 12000 personnes à notre cyber @ction à l'automne dernier

Le Ministre de l'Agriculture a renouvelé jusqu'au 15 mai 2009 l'autorisation pour 2009 de la préparation Cruiser, insecticide utilisé en traitement des semences de maïs pour lutter contre le taupin.à des conditions restrictives et sous réserve d'un renforcement du suivi de son utilisation, après un avis favorable de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) en date du 14 novembre 2008, indique un communiqué du ministère.

Le cruiser dangereux pour les abeilles c'est le fabricant qui l'écrit : voir son document (cliquer sur la photo pour la voir plus nette)

On compte en France plus de 1000 espèces de pollinisateurs. Ces dernières années, leur surmortalité a été constatée partout dans le monde. Les abeilles sont particulièrement touchées, avec une mortalité annuelle de 30 à 40 %. Il faut savoir que 35 % du tonnage mondial d’aliments végétaux (fruits, légumes, oléagineux, café, cacao…) * et la survie de plus de 80% des espèces végétales dépendent directement de la pollinisation par les insectes !
 
Face à de tels enjeux agricoles, alimentaires, sanitaires et environnementaux, au nom du principe de précaution, nous demandons :

- d’interdire immédiatement le Cruiser
– de mettre en œuvre, sans retard et avec la plus grande vigilance, le plan Ecophyto 2018 issu du Grenelle de l’environnement, qui prévoit la réduction de 50% de l’usage des pesticides


COMMENT AGIR ?

Sur le site


Par courrier électronique
C'EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :

1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ############
2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte
3- Signez le : prénom, nom, adresse, ville
4- Rajouter l'objet de votre  choix : interdiction du Cruiser
5- Adressez votre message aux  adresses suivantes :



Repost 0
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 06:18
Puisque l'info circule tout partout, je relaye également :

PAR Claude-Marie Vadrot, Politis.fr
dimanche 27 avril 2008
 

Devant le succès de l’article de Claude-Marie Vadrot sur les fraises espagnoles publié le 12 avril 2007, Politis.fr vous en propose une version actualisée en accès libre.

Non seulement les fraises importées d’Espagne n’ont aucun goût, mais elles représentent une catastrophe environnementale et sanitaire. Voici de quoi vous en dégoûter à tout jamais…


D’ici à la mi-juin, la France aura importé d’Espagne plus de 90 000 tonnes de fraises [1]. Enfin, si on peut appeler fraise ces gros trucs rouges, encore verts autour de la queue parce que cueillis avant d’être murs, et ressemblant à des tomates ; avec d’ailleurs à peu prés le goût des tomates. Si le seul reproche envers ces « fruits » était leur fadeur, après tout, seuls les consommateurs piégés pourraient se plaindre d’avoir acheté un produit qui se brade actuellement entre 2 et 3 euros le kilo dans les marchés et les grandes surfaces, après avoir parcouru 1 500 kilomètres en camion. A dix tonnes en moyenne par véhicule, ils sont 10 000 par an à faire un parcours valant son pesant de fraises en CO2 et autres gaz d’échappement. Car la quasi-totalité de ces fruits poussent dans le sud de l’Andalousie, sur les limites du parc national de Doñana, près du delta du Guadalquivir, l’une des plus fabuleuses réserves d’oiseaux, migrateurs et nicheurs d’Europe.

Il aura fallu qu’une équipe d’enquêteurs du WWF s’intéresse à la marée montante de cette fraise hors-saison, pour que commence à être révélée l’aberration écologique de cette production qui étouffe la fraise française dont une partie, d’ailleurs, ne pousse pas dans de meilleures conditions écologiques quand elle provient également de serres chauffées. Ce qu’on découvert les envoyés spéciaux du WWF et ce que confirment les écologistes espagnols illustre la mondialisation bon marché.

Cette « agriculture » couvre près de 6 000 hectares dont une bonne centaine empiète déjà en toute illégalité (tolérée) sur le parc national. Officiellement, 60 % seulement de ces cultures sont autorisées ; les autres sont des extensions « sauvages » sur lesquelles le pouvoir régional ferme les yeux en dépit des protestations des écologistes. Les fraisiers destinés à cette production, bien qu’il s’agisse d’une plante vivace productive plusieurs années, sont détruits chaque année. Pour donner des fraises hors saison, les plants produits in vitro sont enfournés en plein été dans des frigos qui simulent l’hiver pour avancer leur production. A l’automne, la terre sableuse est nettoyée, stérilisée, la microfaune détruite, avec du bromure de méthyl et de la chloropicrine. Le premier est un poison violent interdit par le protocole de Montréal sur les gaz attaquant la couche d’ozone signée en 1987 (dernier délai en 2005) ; le second, composé de chlore et d’ammoniaque est aussi un poison : il bloque les alvéoles pulmonaires en entraînant de violentes douleurs. Il a longtemps servi de gaz de combat et a été utilisé pour la dernière fois par Ali Hassan Al-Madjid dit Ali le Chimique, au Kurdistan, contre les Chiites et contre les Iraniens pour le régime de Saddam Hussein, ce qui lui a valu l’année dernière une condamnation à la peine de mort…

Qui s’en soucie ? La plupart des producteurs de fraises andalouses emploient une main d’œuvre marocaine ou roumaine, des saisonniers ou des sans-papiers sous-payés et logés dans des conditions précaires, se réchauffant le soir en brûlant les résidus des serres en plastique qui recouvrent les fraisiers au cœur de l’hiver. Un écolo de la région raconte l’explosion des maladies pulmonaires et de affections de la peau. Les plants poussent sur un autre plastique noir et reçoivent une irrigation goutte à goutte qui transporte les engrais, des pesticides et des fongicides. Pour le lecteur dont l’appétit ne serait pas encore coupé, continuons.

Les cultures sont alimentées en eau par des forages dont la moitié a été installés de façon illégale et dont 80 % tirent plus d’eau qu’ils ne sont autorisés à le faire : en moyenne 4500 m3 par hectare. Ce qui transforme en savane sèche une partie de cette région d’Andalousie, entraîne l’exode des oiseaux migrateurs et la disparition des derniers lynx pardel, petits carnivores dont il ne reste plus qu’une trentaine d’individus dans la région. Leur seule nourriture, les lapins, sont en voie de disparition. Comme la forêt, dont 2 000 hectares ont été rasés pour faire place aux fraisiers. La saison est terminée au début du mois de juin. Les cinq mille tonnes de plastiques, le noir et le blanc, sont soit emportés par le vent, soit enfouies n’importe où, soit brûlées sur place. Et les ouvriers agricoles sont priés soit de retourner chez eux, soit de s’exiler ailleurs en Espagne. Pour se faire soigner à leurs frais après avoir respiré les produits nocifs.

La production et l’exportation de la fraise espagnole -l’essentiel étant vendu avant la fin de l’hiver et en avril- représente ce qu’il y a de moins durable comme agriculture et bouleverse ce qui reste dans le public comme notion de saison. Quand la région sera ravagée et la production trop onéreuse, elle sera transférée au Maroc où les industriels espagnols de la « fraise » commencent à s’installer. Avant de venir de Chine d’où sont déjà importés des pommes encore plus traités que les pommes françaises.

Dommage que les consommateurs se laissent prendre, comme ils se laissent prendre aux asperges « primeur » en provenance de la même région et bénéficiant des mêmes soins chimiques. Au lieu d’attendre quelques semaines que les producteurs de proximité offrent les mêmes produits sur des marchés de proximité.

Notes

[1] Pour une consommation française marchande annuelle de 130 000 tonnes


N'hésitez pas à lire les commentaires qui ont été faits sur le site de Politis, et à aller commenter l'article.

Repost 0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 09:07

La crise économique mondiale s’aggrave et les dirigeants mondiaux se rencontreront à Londres la semaine prochaine lors du Sommet du G20 pour décider des actions à entreprendre. Signez cette importante pétition pour exiger de nos dirigeants qu'ils s’entendent sur un plan de relance vert et un plan de sauvetage mondial :

D’ici quelques jours, les dirigeants mondiaux se réuniront lors du Sommet du G20 à Londres pour tenter de trouver des moyens de surmonter la crise. Il est absolument crucial que ces derniers s’entendent une relance verte et sur un plan de sauvetage ambitieux qui stimulera, encadrera et réformera en profondeur l’économie mondiale.

Sans d'intenses pressions internationales dans les jours à venir, nos dirigeants pourraient rater cette occasion historique. Nous avons donc décidé de lancer de toute urgence une pétition à l’occasion du Sommet de Londres. Celle-ci sera remise directement aux représentants officiels du sommet et aux dirigeants lors d’une marche de milliers de personnes ce week-end. Pour ajouter votre signature, cliquez sur ce lien :

http://www.avaaz.org/fr/global_economic_rescue

Une dépression mondiale menace tout ce qui nous est cher : en faisant augmenter le niveau de pauvreté, elle pourrait favoriser les conflits, menacer l’environnement et nos emplois ainsi que l’avenir de nos enfants. Cependant, un plan de sauvetage puissant et concerté de la part de nos gouvernements pourrait empêcher cette dépression. Les États doivent s’entendre pour stimuler leurs économies respectives, aider les économies vulnérables à éviter l’effondrement, réguler les marchés financiers internationaux et démocratiser les institutions comme le Fonds monétaire international.

Les dirigeants sont encore bien loin d’arriver à un consensus sur ce genre d’action ambitieuse; c’est pourquoi, par nos voix et nos manifestations, nous devons les presser d’agir. Les médias du monde entier seront à Londres afin de couvrir le sommet. Grâce aux milliers de membres d’Avaaz vêtus de casques de protection verts et portant des bannières en notre nom, la marche bénéficiera d’une vaste couverture médiatique qui attirera l’attention des dirigeants mondiaux.

Tous les signataires auront également la chance de voter sur les principes et réformes nécessaires à la reconstruction de l’économie mondiale. Toute nos demandes seront remises lors du sommet du G20 alors... merci de signer la pétition dès maintenant :

http://www.avaaz.org/fr/global_economic_rescue

En 1933, les dirigeants mondiaux s'étaient réunis à Londres et n’avaient pas réussi à éviter une dépression mondiale qui avait alors duré toute une décennie. Aujourd'hui, en 2009, les citoyens du monde doivent exiger de leurs dirigeants qu’ils trouvent une solution.
Repost 0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 06:42

Le site de la pétition.
Le clip.
Le site de la semaine sans pesticides.
Repost 0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 06:03
Voici une pétition (française, mais je l'ai signée) contre "ces logiciels, qui ne vous sont pas offerts avec le matériel, mais qui vous sont vendus de force" :

"Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement français,

Un ordinateur neuf grand public est le plus souvent vendu conjointement avec Microsoft Windows et avec d'autres logiciels.
  • Le prix détaillé des logiciels (de l'ordre de 100 à 300 euros) n'est pas connu.
  • L'information manque cruellement sur la nature, les versions et les restrictions d'usage des logiciels installés.
  • La possibilité est rarement offerte d'acquérir le matériel seul.

Il faut des logiciels, mais pas forcément ceux-là.

  • Pour ceux qui utilisent d'autres logiciels, le fait d'être obligés d'acheter ces logiciels préinstallés s'apparente à du racket, d'où le terme racketiciels.
  • Pour ceux qui utilisent le système et l'ensemble des logiciels préinstallés, la transparence sur les prix permettrait de rétablir une concurrence saine avec des systèmes d'exploitation et des logiciels concurrents qui répondraient à leurs principaux besoins, et de faire ainsi baisser les prix.

Nous vous demandons d'intervenir contre ces racketiciels :

  • nous exigeons que les logiciels préinstallés soient utilisables uniquement avec un dispositif adéquat et vendu séparément : par exemple un certificat autocollant ou un code d'activation ;
  • nous exigeons que lors de l'achat, le choix effectué parmi les logiciels proposés se répercute immédiatement sur le montant payé ;
  • nous exigeons que les vendeurs respectent enfin leur devoir d'information : affichage détaillé des prix, présentation de tous les contrats de licence avant achat, y compris sur internet.
Même les personnes qui souhaitent utiliser le système d'exploitation et l'ensemble des logiciels préinstallés ont intérêt à ce que leur prix, en devenant visible, puisse baisser, une fois rétablie une concurrence saine avec des systèmes d'exploitation et des logiciels concurrents.

L'utilisateur pourra alors choisir,
en connaissance de prix,
son matériel et ses logiciels.

De telles mesures seront favorables au grand public et ne pourront qu'assainir le marché informatique, tant sur sa composante "matérielle", très concurrentielle, que sur sa composante "logicielle", quasi-monopolistique.

Nous signons cette pétition
car la situation n'a pas évolué depuis sept ans.

Aujourd'hui, le contexte a changé. L'offre alternative a largement mûri, pour atteindre, de l'avis général, la qualité, la simplicité et la richesse des logiciels propriétaires. L'État le reconnaît, cinq réponses aux parlementaires en sont la preuve (réponse 1, réponse 2, réponse 3, réponse 4, réponse 5).

Nous voulons donc voir évoluer rapidement la situation
sous l'impulsion des services de l'État
et en application de la loi
.

Veuillez agréer,
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
l'expression de notre respect vigilant."

Repost 0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 07:15
Pour commencer cette année en beauté, je désire partager avec vous un banal "truc" (gratuit!) qui me rend la vie bien plus agréable lorsque je papillonne sur le WEB : j'ai supprimé les "pubs" de ma vue!!

Je ne parle pas des "pop-up", ces fenêtres qui s'ouvrent intempestivement quand on surfe sur certains sites (à éviter comme la peste), pour lesquelles il suffit de cocher l'option "bloquer les fenêtres surgissantes" dans bien des navigateurs (bien faits), mais bien des "pubs" qui SONT dans les fenêtres que vous visitez :
- Pour celles/ceux qui ont une adresse hotmail, plus de "pubs" sur la bannière du haut!
- Pour celles/ceux qui sont chez yahoo : plus de "pubs" sur le côté ou sur le haut!
- Etc.

Moi, ces "pubs", ça me pourrissait ma web-life, je les ai en horreur, tout simplement : ça me met les nerfs en boule, en pelote!! Je les trouve perturbantes, criardes, intrusives, hyper-désagréable en bref!!

Et depuis très peu de temps : oufffff!! ça va beaucoup mieux, toutes ces "pubs" ont disparu de ma vue, purement et simplement!!! Un réel soulagement, vous l'aurez compris!

Comment faire?
- Pour celles/ceux qui utilisent FIREFOX : installer AdBlockPlus

- Pour celles/ceux qui utilisent SAFARI : installer safari-Block Et pour celles (ceux) qui le souhaitent, ici, on trouve une liste d'utilitaires à intégrer sur son mac, si on veut...

Pour les autres : renseignez-vous sur les sites et forums spécialisés (ou passez à Firefox!!) ;-) 

Pour les "pubs" (non, les "annonces") qui apparaissent dans la colonne de droite sur FéceBook, je n'ai pas encore de truc! Si quelqu'un en a une, ça m'intéresse!!

Est-ce que ce n'est pas super pour ce début d'année??

Je vous souhaite tous mes voeux de bonheur pour une année 2009 emplie de moments doux, sereins et festifs - sans "pubs" !!!
;-) 
Repost 0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 06:36
Chers amis,

Merci d’avoir participé au vote pour le Prix du Pire Lobbying de l’UE 2008. Avec votre aide, nous sommes parvenus à plus de 8.500 suffrages exprimés cette année.

Le Prix du Pire Conflit d’Intérêt 2008 a été remis à l’eurodéputée finlandaise Piia-Noora Kauppi, qui a recueilli 26% des voix dans cette catégorie. Le Prix du Pire Lobbying de l’UE 2008 fut largement remporté par, conjointement, les lobbyistes des agrocarburants du Malaysian Palm Oil Council, les magnats du sucre brésiliens UNICA et l’entreprise énergétique Abengoa Bioenergy, qui ont recueilli à eux seuls plus de la moitié des suffrages dans cette catégorie.

Pour le détail de tous les résultats du vote de cette année, rendez-vous sur : http://www.worstlobby.eu/2008/home_fr.

Vous pouvez regarder un court métrage sur la Conférence Internationale des Biocarburants à Sao Paulo, Brésil, au cours duquel un lobbyiste d’UNICA explique comment son organisation travaille de façon étroite avec la Commission Européenne : http://www.youtube.com/watch?v=k8ifE6KZ7P0.

Le 9 décembre dernier, le nom des lauréats fut annoncé au cours d’une cérémonie festive se déroulant dans le confortable théâtre Le Bouche à Oreille, dans le quartier européen de Bruxelles. La soirée fut lancée par le groupe belgo-français Afota et un discours de bienvenue de William Dinan (Spinwatch), l’un des organisateurs du Prix du Pire Lobbying de 2008. Vous pouvez lire l’intégralité du discours de Will ici : http://www.worstlobby.eu/2008/uploads/Welcome-WEULA-2008.pdf.

Puis, nos maîtres de cérémonie, les comédiens et activistes Frank van Schaik (Pays-Bas) et Mark Thomas (Royaume Uni) prirent le contrôle de la soirée, se moquant des vainqueurs et des perdants des deux catégories. Les quelques vidéos suivantes pourront vous donner une idée du déroulement et de l’ambiance de la soirée : http://www.worstlobby.eu/2008/news/tag/impressions_of_the_awards_ceremony/lang/_fr.

Vous pouvez par ailleurs avoir un aperçu de la couverture media de l’édition 2008 du Prix du Pire Lobbying :
http://www.worstlobby.eu/2008/news/tag/media_coverage_worst_eu_lobbying_awards_2008/lang/_fr.

Si par hasard vous avez connaissance d’une autre couverture média dans votre pays, n’hésitez pas à nous la faire parvenir afin que nous l’ajoutions à notre liste.

Nous nous proposons de vous avertir lors de la prochaine (cinquième) édition du Prix du Pire Lobbying. Mais si vous ne voulez plus recevoir de courriels de notre part, veuillez répondre à ce message en indiquant comme sujet le mot UNSUSCRIBE.

Cordiales salutations de la part des organisateurs du Prix du Pire Lobbying,

Corporate Europe Observatory
Friends of the Earth Europe
LobbyControl
Spinwatch
Repost 0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 06:36
Je viens de lire ce communiqué de presse :

Le 4 décembre 2008, la Chambre des Représentants de Belgique a voté, sans aucun vote négatif (95 pour, 34 abstentions) une proposition loi émanant du Sénat, relative à l'obtention et à l'utilisation de matériel corporel humain destiné à des applications médicales humaines ou à des fins de recherche scientifique.

Le législateur définit comme suit les embryons et les fœtus (article 2):
4° «embryon»: la cellule ou l’ensemble fonctionnel de cellules d’un âge compris entre la fécondation et huit semaines de développement et susceptibles, en se développant, de donner naissance à une personne humaine;
5° «foetus»: l’ensemble fonctionnel de cellules d’un âge supérieur à huit semaines de développement et susceptibles, en se développant, de donner naissance à une personne humaine

La définition laisse entendre que le fœtus, a fortiori, l’embryon, n’est pas une personne. Il est donc exclu du champ des  garanties que la loi organise en faveur des donneurs « personnes vivantes ». Il est rangé au titre de « matériel corporel humain » et devient disponible, quels que soient son âge et son stade de développement, jusqu’à la naissance. Ceci est, à notre connaissance, un élément révolutionnaire dans la législation belge qui, jusqu’à présent, limitait cette disponibilité à l’âge de 14 jours.
Entre autres conséquences possibles de telles dispositions, on pourrait assister à la production de « fœtus-médicaments ». Les fœtus avortés pourraient aussi être mis à disposition.
Il est à noter que le 18 juillet 2008, le texte fut préalablement voté par le Sénat de Belgique, initiateur du projet. Le Sénat réserva à cette proposition un accueil plus que favorable (42 votes favorables, 4 abstentions, aucun vote contre).
Le texte a été transmis par la Chambre des Représentants au Roi pour qu’il sanctionne le texte.
Ce texte n’a pas fait l’objet de débats au sein de la société belge, les médias s’étant tus à son sujet.
Bran Godeau - President du mouvement :
(rue)Jules Besmes(straat),132 - 1081 Bruxelles Brussel - Belgique Belgie
tel 02/649-08-79
compte bancaire:088-2142578-37
http://www.jeunespourlavie.org 
 

Je trouve qu'ils ont fait ça à la légère, passer l'âge d'un foetus "pour utilisation en médecine ou en recherche" de 14 jours à ... naissant!!! S'en sont-ils seulement aperçus, de ce qu'ils signaient, là?? Je ne peux pas y croire.
Repost 0