Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

^^ ...inspiring!


« Le bonheur est une petite chose que l’on grignote, assis par terre au soleil. » - Jean Giraudoux

« Voir. Entendre. Aimer . La vie est un cadeau dont je défais les ficelles chaque matin au réveil.» - Ch . Bobin

« Avance sur ta route, car elle n'existe que par ta marche » - Saint-Augustin

« Toute Âme qui s’élève élève le Monde. » - Gandhi

« L'art d'être disciple :  permettez à chaque situation de votre vie de devenir un enseignement. » - Osho

« Mettez du son dans votre vie.
Chantez des chants sacrés de toutes traditions, de toutes cultures.
Chantez votre propre chant, celui de l'âme.
Seul(e)s ou accompagné(e)s, mais chantez.
Accrochez-vous à cette Corde et balancez-vous au rythme sonore de l'Univers » - Mamita



« La notion généralisée de péché forme la base de ce que d’autres cultures, orientales essentiellement, peuvent considérer comme la tragédie occidentale. La tragédie, c’est ce rapport coupable à l’amour physique, cette attitude ingrate pour les dons de la vie et cette relation morbide et tremblante à la mort. La tragédie occidentale, c’est sa vision dépressive du monde. » - F. Gruyer

Lorsque que vous ressentez de la colère, ne la déversez pas sur quelqu'un d'autre. et ne la réprimez pas non plus. C'est un phénomène magnifique qui peut être transformé de manière positive. - Osho

« La question n’est pas «ai-je raison de me sentir mécontent?» mais «comment ai-je envie de me sentir présentement?» Car au bout du compte, c’est toujours nous qui payons le prix lorsque nous opposons une résistance aux événements.
La véritable liberté, ce n’est pas d’avancer à notre rythme. Non, c’est à mon avis d’ajuster notre rythme intérieur en fonction de la réalité (en attendant de pouvoir la changer). C’est accepter d’être là où on est, de plier… C’est tout simplement mettre notre joie de vivre en priorité, avec souplesse et humilité...
» MP Charron

 
« Ne vous demandez pas de quoi le monde a besoin. Cherchez ce qui vous fait vibrer.
    Parce que ce dont le monde a besoin, c'est de personnes qui vibrent avec la vie
. » - Harold T. Whitman, Philosopher


« J'ai beaucoup mieux à faire que de m'inquiéter de mon avenir. J'ai à le préparer. »

« Imaginez que vous êtes un nouveau designer qui débarque dans votre vie, qui perçoit votre essence et qui a une vision claire ce que vous pouvez devenir. Permettez-vous de vous voir comme vous ne vous êtes encore jamais vu, offrez-vous un grand canevas blanc sur lequel vous pouvez vous explorer et vous créer. Il ne s’agit pas de renier ce que vous avez été, mais de laisser fleurir ce qui cherche à bourgeonner. Il s’agit d’apprivoiser les parties de vous qui sont prêtes à s’exprimer… et à briller. » - MP Charron

« Autrefois, lorsque les conditions de vie devenaient trop pénibles, les gens se révoltaient et les autorités devaient revenir à des exigences plus « humaines ». Mais maintenant que des drogues – notamment les antidépresseurs – existent, les gens sont capables de supporter ce qui serait autrement insupportable. » - Ted Kaczynski

« J'ai la patate à faire peur à la pile alcaline! » - Zebda

« Ton âme se jette à l'eau dans mon corps-océan » - Najoua Belyzel

« Je ferais reculer le soleil pour savourer le sommeil » - Dobacaracol


« Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus puisse changer le monde. En fait, c’est toujours ainsi que le monde a changé. » - M. Mead

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent agir et qui refusent d'intervenir. » - A. Einstein

« Si nous ne nous occupons pas tous ensemble de l'environnement, l'environnement va s'occuper de nous. » - H. Reeves


« Aucune activité humaine, même pas la médecine, n'a autant d'importance pour la santé de l'Homme que l'agriculture » - Dr. Delbet, 1934

« Pour que les arbres et les plantes s’épanouissent, pour que les animaux qui s’en nourrissent prospèrent, pour que les hommes vivent, il faut que la terre soit honorée. » - P. Rabhi

« Universe begins with "U", "N", "I"... You and I » - Noa

« Je creuserai de nouveaux sillons, mélodie de l'Univers » - Dobacaracol

« On ne vient pas au monde pour être malade, souffrir, puis mourir. Nous venons au monde pour vivre une vie intense et bien remplie." & "La santé ce n'est pas combattre ou guérir la maladie. La santé c'est vivre intensément sans s'imposer de buts vains. » - I. Kuniaki


« L'on ne peut guérir la partie sans soigner le tout. L'on ne doit pas soigner le corps séparé de l'âme, et pour que l'esprit et le corps retrouvent la Santé, il faut commencer par soigner l'âme. Car c'est une erreur fondamentale des médecins actuels de, dès l'abord, séparer l'âme et le corps. » Platon - 427-347 av. J.-C. - "Les Charmides" Les "temps" n'ont donc guère changé !

« Si tu ne sais pas où tu vas, tu arriveras ailleurs » Proverbe Chinois : L’échec ne peut être productif que si nous ne nous concentrons pas sur son résultat improductif.

« Quand on choisi avec son coeur, il n'y a plus aucune place pour la peur... » - Asa Liha

Souvenez vous de ne pas retenir votre amour, ni de calculer. ne soyez pas avares, vous rateriez tout. laissez plutôt votre amour s'épanouir et partagez le, donnez le, laissez le croître. - Osho

« La santé c’est être capable de tomber malade et de s’en relever. » - G Canguilhem

« La santé, ce n'est pas la non-maladie... C'est le pétillement des organes!! » - Taty Lauwers

« La souffrance c'est temporaire, mais l'abandon, c'est permanent » - Matthew Kelly

« Et vint le jour où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore. » Anaïs NIN

«  L'homme est pareil à un poisson rouge qui viderait lui-même l'eau de son bocal, simplement pour se prouver qu'il peut le faire, sans se rendre compte que le résultat de son orgueilleuse prouesse va le faire crever. » - Marie des Bois

Souvenez vous que quoi que vous fassiez c'est un jeu. Jouez votre rôle. Si c'est un combat, combattez,. restez centrés. Ce n'est pas la peine d'être sérieux. Jouez tout simplement. - Osho

« Une femme est évidemment plus rentable lorsqu'elle est complexée et achète des tas de produits pour ressembler à un idéal de beauté inaccessible (la femme lisse, fine, bronzée, épilée) que lorsqu'elle accepte son corps et se sent bien dans sa peau. » - Lise Jouis (Le blog de La Liseleï)

« Where attention goes, ernegy flows, life grows... » - B. Bacon

« Je profite maintenant de toutes les opportunités. Lorsque je serai vieille et toute ridée, (...), il me restera ainsi des tonnes de souvenirs » - J. LR

 « Range le livre, la description, la tradition, l'autorité, et prend la route pour te découvrir toi-même. » - J. Krishnamurti

« Nous avons tous les pieds dans la boue , mais certains regardent les étoiles » (O. Wilde)

« Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon! » - Richard Bach

« J'ai été invitée à la fête de la vie et j'ai joué tant que j'ai pu. »  - Lu sur une jolie carte postale


Vous êtes en grand danger ! A tout instant que vous aimiez, que vous riiez, , que vous soyiez vivants, vous pourriez rencontrer Dieu, par hasard. - Osho



 

 

Certaines photos présentes sur ce blog ont été glanées sur Google image. Demander les autorisations d'utilisation me semble lourd, compliqué, lent et quasi impossible. Les propriétaires de ces photos peuvent me demander leur retrait par mail ou l'ajout de la source vie un mail à : gayanee_0902@hotmail.com - Merci de votre compréhension.

Recherche

Conseil beauté

Eat More Fruits :
 
Rêve de Femmes

Mes Gourmandises

Votre souris a du pouvoir :

Découvrez le Mouvement LST (Luttes Solidarités Travail) -  mouvement de rassemblement des plus pauvres pour lutter, avec d'autres, contre la misère et ce qui la produit
______________________
Pétition européenne pour un revenu minimum de base universel
______________________
* Pétition pour allonger le congé de maternité en Europe.
______________________
* Pétition pour protéger les abeilles des pesticides dangereux pour elles.
______________________
* Pétition en ligne pour contribuer à préserver une nourriture pour nourrissons et enfants en bas âge de qualité biologique ET biodynamique ET non vitaminée artificiellement, la liberté de choisir en matière d’éducation et une accessibilité complète aux remèdes naturels, homéopathique et anthroposophiques ainsi qu’à maintenir en Europe une base juridique essentielle pour eux, pour nous, pour vous!
______________________
* The Big Ask! Sans une réduction annuelle conséquente des émissions de gaz à effet de serre, le climat sur notre planète deviendra de plus en plus chaotique... :
______________________
* Levez la main contre la fessée! :
______________________
* Pour que les bouteilles plastiques et les canettes métalliques soient consignées (comme au Québec!) :
______________________
*Pour avoir le choix de vacciner son enfant ou pas, même s'il va à la crèche : Pétition belge
______________________

Envie d'apprendre à masser votre bébé?

Merci!

... à La Licorne! Car le 30 mars 2011, tu as laissé le 1.100è comm' sur mon blog!!! ;-)

... à Bûchette! Car le 29 novembre 2009, tu as laissé le 1.000è comm'!!
... à LaRêveuse! Car le 4 mars 2009, tu as laissé le 900è comm'!!
... à Eo! Car le 27 novembre, tu as laissé le 800è
comm'!!
... à Guillaume! Car le 13 juillet, tu as laissé le 700è comm'!!
... à Vrininie! Car le 2 avril, tu as laissé le 600è comm'!!
... à SuperMama! Car le 21 janvier 2008, tu as laissé le 500è comm'!!
... à Cecilia! Car le 15 novembre, tu as laissé le 400è comm'!!
... à Arc-en-Ciel! Car le 14 septembre, tu as laissé le 300è comm'!!
... à Zara! Car le 5 août, tu as laissé le 200è comm'!!
... à Hapy! Car le 25 mai, tu as laissé le 100è comm'!!
... à Mibeolem! Car le 4 février 2007, tu as laissé le 1er comm'!! 

Mon idée de livre

J'i tout expliqué ici.

***

Comment je vois les choses au-travers de mon prisme...
Petit blog pour partager, avec ceux qui y tomberont, des infos à propos de sujets qui me passionnent : la protection de l'environnement, la nature, les énergies renouvelables, la découverte de soi, la réalisation de produits "maison" : cuisine, beauté, herboristerie et, bien sûr, les fraises des bois!!
Retrouvez la page Faceb**k : Le plaisir des petites choses
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 06:19
Gayan--e-BEREYZIAT-violettezoom.jpg

Je suis spécial(e)…
Dans le monde entier il n'y a personne comme moi.
Depuis le début des temps,
Il n'y a jamais eu quelqu'un comme moi.
Personne n'a mon sourire. Personne n'a mes yeux,
Mon nez, mes cheveux, mes mains, ma voix.
Je suis spécial(e)...
Personne nulle part, n'a mes goûts pour la nourriture, ou la musique, ou l'art.
Personne ne voit les choses comme moi.
Personne ne vit ma spiritualité comme moi.
De tout temps, il n'y a jamais eu personne
Qui rit comme moi, qui pleure comme moi.
Ce qui me fait rire et pleurer ne provoquera jamais
Un rire ou encore des larmes identiques chez qui que ce soit d'autres, jamais…
Nul ne réagit à telle ou telle situation comme je le ferai.
Je suis spécial(e)…
Je suis le seul dans toute la création à posséder ma propre panoplie de possibilités.
Oh ! il y aura toujours quelqu'un qui sera meilleur que je ne le suis dans un domaine,
Mais personne dans l'univers ne peut posséder la combinaison de mes talents,
Idées, capacités et sentiments.
Tout comme une pièce remplie d'instruments de musique,
Certains peuvent exceller seuls, mais aucun ne peut égaler
Le son d'une symphonie lorsque tous jouent ensemble.
Je suis une symphonie…
Je suis rare… et comme tout ce qui est rare, j'ai une grande valeur.
Du fait de cette grande valeur due à ma rareté, je n'ai pas besoin d'essayer d'imiter les autres,
J'accepterai – oui, je célébrerai – mes différences.
Je suis spécial(e)
Et je commence à voir que Dieu m'a fait(e) spécial(e) e dans un dessein très particulier.
Il doit avoir un travail pour moi que personne d'autre ne peut faire aussi bien que moi.
Parmi les milliards de candidats, un(e) seul(e) seulement est qualifié(e),
Un(e) seul(e) possède la bonne combinaison requise
Celui-ci (celle-ci), c'est moi, parce que…
Je suis spécial(e).

Auteur inconnu.
Repost 0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 06:17
J'ai lu ce petit texte et je l'ai trouvé bien pertinent, alors je le partage avec vous :


« Il y a des gens qui ont la susceptibilité de l’huître. On ne peut y toucher sans qu’ils se contractent. »
- Paul-Jean Toulet


Ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir mal à l’aise ou d’arriver au mauvais moment lorsque deux personnes s’arrêtent de parler en vous voyant arriver ?


En général, vous en déduisez que la conversation ne vous concerne pas, vous décidez alors de passer votre chemin, ou alors vous vous la jouez « incruste » parce que vous brûlez d’envie de savoir de quoi ils parlaient, ou encore… pire : on vous cache quelque chose. Vous êtes convaincu qu’elles parlaient de vous et en mal, bien entendu !
Aïe ! Et là, ça fait mal ! Vous vous sentez visé : vous êtes convaincu que l’on parlait de vous !
Faites-vous partie de ces gens qui se sentent toujours visés ?
A chaque conversation interrompue, a chaque regard « noir », vous êtes convaincu qu’il est pour vous ?
Les blagues vous les ressentez comme ironique, ou les intonations semblent confirmer une critique… ?

Votre histoire personnelle et cadre de référence a probablement créé en vous cette croyance profondément ancrée bien ennuyeuse. Peut-être étiez-vous l’élève rejeté à l’école, ou encore particulièrement dénigré par vos parents, vos proches, votre conjoint,… Peut-être avez-vous peur de ne pas être à la hauteur et cette crainte se transforme en phobie destructrice pour votre âme. Vous ne vous permettez aucune erreur. Vous vous sentez incompris(e), lésé(e), remis(e) en cause, victime de commérages, exclu(e), au centre de toutes les conversations négatives de votre entourage familial ou professionnel, ou de l’indifférence des autres à votre égard,…
Vous vous pourrissez la vie à vous demander ce que les autres peuvent bien penser de vous ?
Alors, voici ce que je vous propose :
Tout d’abord, apprenez à « désapprendre ». Désapprenez à systématiquement partir du principe que le monde entier ne vous veut que du mal. Pensez-vous vraiment que votre entourage n’a qu’un sujet de conversation : « vous » ? Elargissez votre vision, ils ont probablement beaucoup d’autres sujets de conversation. Tout compte fait, le monde ne tourne pas autour de vous non ?

Peut-être qu’ils ne parlent que de choses strictement confidentielles, mais que cela ne vous concerne pas. Vous ne connaissez pas tous les éléments de cette conversation.

Acceptez la sincérité de l’autre même si cela ne vous paraît pas sincère. Prenez le au mot et prenez le risque de le croire. C'est sa responsabilité, prenez ses dires pour argent comptant. Prenez les compliments tels quels sans vous poser la question s’il est sincère ou pas. Ne vous compliquez pas la vie. Ne devenez pas susceptible à ce point de vous imaginer savoir mieux que l’autre ce qu’il pense. Pouvez-vous lire dans ses pensées ?

Qu’est ce qui ne prouve pas que c’est peut-être vous qui vous « faites un film » ?

Prenez un peu de recul. Ayez le courage de demander à la personne si ce que vous avez ressenti est correct et acceptez sa réponse sincèrement. Le monde entier n’est pas contre vous et tout le monde n’est pas menteur ni hypocrite.

N’hésitez pas à parler de votre problème autour de vous. Ainsi, votre entourage pourra en tenir compte. Mais il est important que vous y travailliez aussi afin d’éviter que vous deveniez le (la) susceptible de service et qu’on vous isole réellement à cause de ce problème. Ce problème est avant tout le vôtre, pas celui de votre environnement.

Et si c’était vous qui vous trompiez ? Pouvez-vous lire dans la pensés des autres ? Ne prenez pas le risque de vous isoler parce que vous êtes convaincu mieux savoir que l’autre parce que vous avez peur de ce qu’il pense de vous. Mieux savoir que l’autre, n’est ce pas un peu prétentieux ?
Bien entendu il y a une multitude de raisons qui vous pousse à vous sentir visé. L’affaire est complexe car elle est causée par une multitudes de facteurs uniques à chacun, d’expériences vécues et de sentiments.
Toutes les raisons seront probablement ressenties comme légitimes, mais jusqu’à quel point ? J’insiste sur le mot< u>« ressenti ». Ce qui ne veut pas dire « vérité ». Pour comprendre une vérité, pour qu’elle devienne une réalité, il faut faire « le tour » du problème sous chaque angle. Seulement alors, votre ressenti pourra devenir réalité ou s’avérer très subjectif et personnel. Seulement alors, vous comprendrez mieux. Votre point de vue, votre ressenti n’est que votre angle de vue rien qu’a vous. En prenant du recul, vous pourrez avoir une autre perspective de la situation.
Est-ce vraiment légitime que de penser que le monde entier veut votre malheur ou soit contre vous ? Pensez-vous que vous êtes au centre de toutes les conversations ? Peut-être faut-il viser vers un peu plus d’humilité, de simplicité. Il y a mille et un sujets de conversations.

Comme tout le monde vous avez des défauts, pas plus que d'autres !
Vous avez à un moment donné de votre vie fait des erreurs, vous avez peut-être aussi déçu vos collègues de travail, vous avez commis une bourde irréparable,… et alors ? Vous n’êtes pas le (la) seul(e) ! Tout le monde fait des erreurs et tous les jours ! et puis,… tout le monde parle de tout et de tout le monde dans les couloirs… C’est un fait de société, c’est « le jeu de la vie » non ? Ne restez pas fixé sur ce que peuvent penser les autres de vous : cela vous bloquera et limitera vos capacités, mais aussi votre bonheur de vivre librement. Peut-être qu’ils parlaient d’une émission de télé que vous n’avez pas vue… Et vous, vous vous faites du mauvais sang parce qu’ils parlaient peut-être du brochet que l’un avait pêché la veille. Tu parles d’un brochet !

Soyez francs avec les autres. Attention, franc ne veut pas dire « rustre ». Faites preuve de tact lorsque vous exprimez vos craintes ou vos appréhensions. N’entrez pas en conflit parce que vous êtes convaincu d’avoir raison !
Acceptez ce que disent les autres. Ils disent probablement la vérité. Et si ce n’est pas le cas, considérez cela comme n’étant pas votre problème et que votre vie, elle, continue quoi qu'ils pensent.
Acceptez aussi que certaines personnes veuillent parler de choses entre elles sans que vous soyez invité à prendre part à la conversation. C’est comme ça, on ne veut pas toujours parler de tout avec tout le monde non ? Cela vous arrive aussi. Cela ne veut pas dire qu’elles parlaient de vous.

En revanche, vous fréquentez une personne susceptible ?

Evitez d’engager des conflits, la personne va probablement se bloquer et encore plus se renfermer ou peut-être même se mettre en colère (qui est aussi une forme de fermeture au dialogue).
Aidez-le à nouer un dialogue et exprimez votre position, soyez sincère envers elle et dites-lui ce que vous pensez vraiment d’elle, énumérez les valeurs que vous voyez en elle.
Soyez franc. Une personne qui a du mal à interpréter une situation attend souvent de la franchise en retour. Donnez la lui, mais toujours avec tact et calme. Considérez cette personne comme ultra sensible, en quête de sincérité et de reconnaissance, sans la dénigrer, sans la juger.
Demandez-lui pourquoi elle est blessée et ce qui cause ce sentiment. En restant franc avec elle, vous construisez progressivement un lien de confiance qui va l’aider à sortir de ce marasme limitant.

Certains de nos modèles personnels du comportement limitent nos actions, nos pensées. Essayez de les identifier et de les transformer en force.
Pour vous accompagner dans ce processus, un coach peut vous aider à (re)découvrir des puissances profondément ancrées en vous ou de transformer vos limites en facultés!

Vous avez en tout en vous ! Il faut juste aller le chercher !

N’oubliez pas que dans les huîtres, on trouve des perles uniques et absolument fabuleuses ! Prenez le temps de l’ouvrir, vous risquez de découvrir un trésor dont vous n’imaginiez pas l’existence !

Je vous souhaite une belle journée optimiste et motivante !

Coachement vôtre,

Michel POULAERT.
Coach en développement personnel et en entreprise.

Tél : 0033 (0) 612 63 64 38
Repost 0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 06:12
C’est l’histoire d’un jeune homme qui apprenait à jouer du piano. Souhaitant l’encourager, sa mère a acheté des billets pour le concert du grand pianiste polonais Paderewski. Le soir du concert est arrivé et la mère et le fils ont pris place sur le devant de la salle. Tandis que sa mère discutait avec des amis, le jeune homme s’est éclipsé sans rien dire.

Le concert allait bientôt commencer et un seul projecteur était allumé dans la salle obscure de concert pour éclairer le grand piano qui se trouvait sur la scène. Ce n’est qu’alors que le public a remarqué le jeune garçon assis sur le tabouret, qui jouait innocemment une comptine.

Avant que sa mère, le souffle coupé, ne puisse se déplacer, Paderewski est arrivé sur scène et s’est approché à grand pas du piano. Il a murmuré à l’enfant « Ne t’arrête pas. Continue à jouer ». Ensuite, le maître a tendu la main gauche vers le clavier et à commencer à jouer la basse. Bientôt son bras droit a atteint le côté droit, encerclant l’enfant, pour ajouter un contre chant soutenu. Le vieux pianiste et le jeune débutant ont tenu le public en haleine.

Dans la vie, quel que soit notre manque de poli, d’expérience, il devrait avoir en vous cette voix qui murmure sans cesse à vos oreilles : « N’arrête pas. Continue à jouer. ». Si pour certains, cette voix vient de Dieu, d’amis ou d’ailleurs, considérez la comme positive car elle vous pousse en avant et vous édifie. « Continuez à jouer et laissez-vous guider par cette voix»
Repost 0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 17:09
Larry et Jo Ann formaient un couple ordinaire. Ils vivaient dans une maison ordinaire en bordure d’une rue ordinaire. Comme bien d’autres couples ordinaires, ils avaient du mal à joindre les deux bouts tout en s’efforçant d’offrir à leurs enfants ce qu’il y a de mieux.

Ils étaient ordinaires sous un autre rapport : il leur arrivait de se disputer. La plupart de leurs conversations portaient sur ce qui n’allait pas dans leur mariage et il s’agissait toujours de savoir lequel des deux était le plus à blâmer.

Jusqu’au jour où un événement extraordinaire eut lieu.

« Tu sais, Jo Ann, dit Larry, j’ai un meuble à tiroirs magiques dans ma chambre. Chaque fois que je les ouvre, ils sont pleins de chaussettes et de sous-vêtements. JE veux te remercier de les avoir remplis toutes ces années. »

Jo Ann lui jeta un regard oblique par-dessus ses lunettes.
« Qu’est ce que tu veux, Larry ? »

« Rien. Je veux simplement que tu saches combien j’apprécie ces tiroirs magiques. »

Ce n’était pas la première fois que Larry faisait une chose étrange, aussi Jo Ann fit-elle peu de cas de cet incident jusqu’à quelques jours plus tard.

« Jo Ann, merci d’avoir écrit tant de bons numéros dans le carnet de chèques ce mois-ci. Tu as inscrit le bon numéro 15 fois sur 16. C’est un record. »

Incrédule, Jo Ann leva les yeux de son raccommodage.
« Larry, tu te plains toujours que je note pas le bon numéro de chèque. Pourquoi t’arrêter maintenant ? »

« Y a pas de raison. Je veux juste que tu saches que j’apprécie les efforts que tu fais. »

Jo Ann hocha la tête et retourna à sa besogne. « Qu’est-ce qui lui prend ? » grommela-t-elle à vois basse.

Quoi qu’il en soit, le lendemain quand Jo Ann paya par chèque à l’épicerie, elle vérifia dans son carnet pour s’assurer qu’elle avait inscrit le bon numéro. « Pourquoi est-ce que je m’inquiète tout à coup de ces foutus numéros de chèques ? »

Elle tâcha d’oublier l’incident mais le comportement de Larry devint de plus en plus étrange.

« Jo Ann, ce dîner était succulent, dit-il un soir. J’apprécie tous tes efforts. Ces 15 dernières années, je parie que tu dois avoir préparé 14.000 repas pour les enfants et moi. »

Puis : « Hé ! Jo Ann, la maison est brillante de propreté. Tu as vraiement travaillé fort pour la rendre aussi belle. » et même : « Merci Jo Ann, juste d’être toi. J’aime vraiment être avec toi. »

Jo Ann commençait à s’inquiéter sérieusement. « Où est le sarcasme, la critique ? » se demandait-elle.

Elle craignit qu’une chose bizarre ne soit arrivée à son mari et ses craintes furent confirmées par sa fille de 16ans, Shelly, qui vint de me dire que je suis belle. Toute maquillée et mal habillée comme je suis, il l’a dit quand même. Ce n’est pas papa ça. Qu’est ce qui ne va pas chez lui maman ? »

Peut importe ce qui n’allait pas, Larry ne s’en est pas remis. Jour après jour il continua de se concentrer sur le positif.

Les semaines passèrent, Jo Ann s’habitua peu à peu au comportement étrange de son mari, et il arriva même, en de rares occasions, qu’elle lui dise merci. Elle était surtout fière de ne pas avoir paniqué, jusqu’au jour où quelque chose de tellement bizarre se produisit qu’elle en fut complètement chamboulée.

« Je veux que tu te reposes, dit Larry. Ce soir, c’est moi qui fait la vaisselle. Alors s’il te plait dépose cette poêle à frire et sors de la cuisine. »

(Longue, très longue pause). « Merci, Larry. Merci beaucoup ! »

Jo Ann marchait maintenant d’un pas un peu plus léger, sa confiance en elle était plus grande et elle se surprenait parfois à chantonner. Elle ne semblait plus être déprimée aussi souvent qu’avant. « En fin de compte, j’aime assez le nouveau comportement de Larry », pensa-t-elle.

Ce serait la fin de l’histoire si ce n’est qu’un jour un autre événement extraordinaire se produisit. Cette fois c’est Jo Ann qui parla.

« Larry, dit-elle. Je veux te remercier d’être allé travailler et d’avoir pourvu à nos besoins pendant toutes ces années. Je pense que je ne t’ai jamais dit à quel point je l’appréciais. »

Malgré l’insistance de Jo Ann, Larry n’a jamais révélé la raison de son brusque changement de comportement et cela restera donc l’un des petits mystères de l’existence.
Mais c’est un mystère dont je m’accommode avec plaisir.

C’est que Jo Ann, voyez-vous, c’est moi.

Jo Ann Larsen.
Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 05:58
:-(
On ne pourra pas dire qu'on n'était pas prévenus...

DÉCLARATION DE GRAIN À LA CONFÉRENCE DE PRESSE COMMUNE DE GRAIN ET VIA CAMPESINA

Rome, le 16 novembre 2009

http://www.grain.org/o/?id=88

Cela fait maintenant plus d'un an et demi que nous observons attentivement la façon dont les investisseurs essaient de s'emparer de terres agricoles en Asie, en Afrique et en Amérique latine, pour apporter une réponse aux crises alimentaire et financière. Au début, durant les premiers mois de 2008, les investisseurs justifiaient l'acquisition de ces terres au nom de la « sécurité alimentaire », ou du moins de l'idée qu'ils se font de la sécurité alimentaire. Des représentants des États du Golfe ont alors commencé à faire le tour du monde à la recherche de vastes étendues de terre cultivable à acquérir pour y faire pousser du riz, dans le but de nourrir leurs populations en plein essor, sans avoir recours au commerce international. Les Coréens, les Libyens, les Égyptiens et d'autres nations ont fait de même. La plupart des discussions ont impliqué directement des représentants haut placés des gouvernements, qui ont accepté des transactions de marchands de tapis pour mettre en place une coopération politique, économique et financière qui tourne autour de contrats fonciers.

Mais vers le mois de juillet 2008, la crise financière s'est aggravée et nous avons remarqué qu'à ces « accapareurs de terres motivés par la sécurité alimentaire » venait s'ajouter un nouveau groupe d'investisseurs qui tentaient d'acquérir des terres arables dans le Sud : fonds de couverture, groupes de capital-risque, banques d'investissement et autres organismes du même genre. Eux ne s'intéressaient pas du tout à la sécurité alimentaire : Ils avaient compris qu'on peut faire de l'argent en investissant dans l'agriculture, parce que la population mondiale continuant à s'accroître, les prix alimentaires risquent de rester élevés sur le long terme ; de plus, les terres agricoles sont très bon marché. En acceptant de mettre un peu de technologie et quelques compétences en gestion dans ces acquisitions de terres agricoles, ils peuvent diversifier leur portefeuille, se prémunir de l'inflation et garantir leurs bénéfices, grâce aux récoltes et à la terre elle-même.

A ce jour, plus de 40 millions d'hectares, dont 20 millions rien qu'en Afrique, ont changé de mains ou sont l'objet de négociations. D'après nos calculs, plus de 100 milliards de dollars US ont été déboursés pour en arriver là. Même si de temps à autres les gouvernements n'hésitent pas à faciliter les transactions, ce sont principalement des entreprises privées qui signent et réalisent ces accords, avec la complicité de fonctionnaires des pays hôtes. GRAIN a établi plusieurs listes révélant l'identité des accapareurs et le contenu réel des transactions. Cependant l'information est pour la plus grande part cachée au public, de peur de provoquer des réactions.

Rien dans cette course aux terres agricoles dans le Sud ne sert les intérêts des communautés locales, que ce soit au Pakistan, au Cambodge, aux Philippines, à Madagascar, au Soudan, en Éthiopie ou au Mali. Parmi ces pays, beaucoup ne jouissent pas de la sécurité alimentaire. Or l'accaparement des terres vise à faire disparaître l'agriculture paysanne, et non à l'améliorer. Ne serait-ce que pour cette raison, les mouvements sociaux ont rapidement compris que la récente razzia sur les terres ne pouvait qu'être source de graves conflits à propos des terres, mais aussi des ressources en eau.

Aujourd'hui, Rome nous offre une sorte de microcosme de ce conflit. A la FAO, les gouvernements, les agences internationales (comme la Banque mondiale) et des entreprises privées (comme Yara, Bunge et Dreyfus) sont en train de décider ce qu'ils appellent des codes de conduite ou des directives volontaires, afin de rendre les transactions « gagnant-gagnant ». Leur souci principal reste l'argent. S'ils déboursent des dollars ou des dirhams, ce n'est pas pour voir les acquisitions de terres agricoles leur échapper. C'est pour cette raison qu'ils choisissent d'apporter une réponse opportuniste : ils vont faire « marcher » tous ces accords en gérant eux-mêmes les risques inhérents. Nous savons bien pourquoi. En effet, après cinquante ans de programmes de modernisation de l'agriculture, comme la révolution verte et les biotechnologies, après trente ans de programmes d'ajustement structurel, la planète n'a jamais encore compté autant d'affamés. On le sait, tous ces programmes qui devaient soi-disant nourrir le monde ont eu l'effet inverse. Malheureusement, la Banque mondiale et autres organismes similaires ont maintenant décidé que la meilleure option était d'aller de l'avant, de suivre l'argent et d'installer partout de grandes exploitations agro-alimentaires, en particulier là où elles se sont pas encore établies, afin de résoudre le problème. C'est bien là l'essence même du nouveau paradigme de l'accaparement des terres : il s'agit d'étendre et d'installer pour de bon le modèle occidental des grandes chaînes de valeur de marchandises. En d'autres termes, la tendance est à la production alimentaire contrôlée par les multinationales et tournée vers l'exportation.

Les mouvements sociaux voient les choses de manière radicalement différente. Pour nous, cette promesse de « gagnant-gagnant » est tout simplement irréaliste. Elle implique la transparence et la bonne gouvernance, comme si des investisseurs étrangers allaient respecter le droit foncier des communautés, alors que les gouvernements locaux n'en ont cure. Elle parle d'emplois et de transferts de technologie, alors que ce n'est pas le problème (sans parler du fait qu'il y a fort peu de chance que l'un ou l'autre se matérialise). Elle s'entoure de mots comme "volontaire", "crainte" et "peut-être", au lieu de "garanti", "certitude" et "réellement". Le camp des partisans du gagnant-gagnant est lui-même divisé sur la façon dont il faudrait réagir sous la contrainte de pressions alimentaires dans les pays hôtes, un scénario pourtant très probable : Faut-il permettre aux pays de restreindre les exportations, même quand elles proviennent des fermes d'investisseurs étrangers ? Ou bien faut-il donner la précédence au présumé libre-échange et aux droits des investisseurs ? Parmi les groupes concernés auxquels nous avons parlé en Afrique ou en Asie, nul ne prend cette idée de "gagnant-gagnant" au sérieux.

L'accaparement actuel des terres agricoles dans le monde qui permet à des investisseurs étrangers de prendre le contrôle de la terre et de l'eau dans les pays en développement, n'a rien à voir avec un renforcement de l'agriculture familiale et des marchés locaux, ce qui est à nos yeux la seule manière de mettre en place des systèmes alimentaires qui soient effectivement en mesure de nourrir les populations. Il faut y mettre fin. Aucune solution gagnant-gagnant n'est possible, car les investisseurs ne posent pas la bonne question. Il ne s'agit pas de se demander : « Comment pouvons-nous faire marcher ces investissements ? », mais plutôt « Quelle agriculture et quels systèmes alimentaires sont à même de nourrir les gens sans les rendre malades, de maintenir les paysans dans les fermes plutôt que de les condamner à vivre dans des bidonvilles et de permettre aux communautés de prospérer et de se développer ? ». Il faut d'abord admettre que la véritable question est de savoir quelle agriculture nous voulons, avant de pouvoir discuter des investissements nécessaires à sa mise en place.

À GRAIN, nous sommes extrêmement inquiets de la situation. Nous pensons que l'accaparement actuel des terres ne peut qu'aggraver encore la crise alimentaire. Il favorise un système agricole tourné vers les monocultures à large échelle, les OGM , le remplacement des paysans par des machines, et l'usage de produits chimiques et d'énergies fossiles. Ce système ne peut pas nourrir tout le monde. C'est une agriculture qui, par la spéculation, nourrit les bénéfices de quelques-uns et accroît la pauvreté des autres. Certes, les investissements sont nécessaires. Mais ce qu'il faut, c'est investir dans la souveraineté alimentaire, dans d'innombrables marchés locaux et dans les quatre milliards de ruraux qui produisent l'essentiel de la nourriture qui permet à nos sociétés de vivre, et non pas dans des méga-fermes aux mains de quelques méga-propriétaires.

LECTURES COMPLEMENTAIRES

Voir l'invitation à une conférence de presse et à une action symbolique : http://www.grain.org/m/?id=269

http://farmlandgrab.org

http://www.grain.org/landgrab

http://peoplesforum2009.foodsovereignty.org

http://www.fao.org/wsfs/world-summit/fr

Repost 0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 05:54
Juste pour le plaisir : (mais faudra qu'on m'explique pourquoi j'en ai les larmes aux yeux... l'émotion...)
Repost 0
Published by Gayanée - dans Un peu de (vidéo)
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 05:46
... tout ça ne me rajeunit pas, mais j'adore!! Puisque c'est ma fête aujourd'hui, je me fais plaisiiir!

Repost 0
Published by Gayanée - dans Un peu de (vidéo)
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 05:41
Poème de MAYA ANGELOU :

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR ...  
suffisamment d'argent à elle pour quitter la maison
et se louer un hébergement,  
au cas où elle le souhaiterait ou en aurait besoin...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR ...  
quelque chose de parfait à se mettre sur le dos au cas où son employeur,
ou l'homme de ses rêves
voudrait la rencontrer dans une heure...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
une jeunesse qu'elle est heureuse de laisser derrière elle ....  

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
un passé suffisamment juteux pour avoir hâte de le raconter durant son grand âge...
ptite-fee-enfant900.jpg
UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
un tournevis, une perceuse sans fil, et... 
un soutien-gorge en dentelle noire... 

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
une amie qui la fait toujours rire et une autre qui la laisse pleurer...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
un beau meuble qui n'a pas déjà appartenu à une personne de sa famille...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR 
huit assiettes assorties, des verres à vin sur tige,
et une recette en vue d'un repas
qui donnera à ses invités le sentiment d'être honorés...

UNE FEMME DEVRAIT AVOIR
le sentiment de maîtriser sa destinée.. 
ptite-fee-enfant600.jpg
TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
comment tomber en amour sans se perdre elle-même

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
comment quitter un emploi,
rompre avec un amant,
et confronter une amie
sans gâcher l'amitié...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
quand il faut faire des efforts... et QUAND IL VAUT MIEUX PARTIR... 

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
qu'elle ne peut pas changer la longueur de ses jambes,
la largeur de ses hanches, ou la nature de ses parents.

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
que son enfance n'a peut-être pas été parfaite, mais qu'elle est terminée... 

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
ce qu'elle est prête à faire ou non... pour l'amour ou autre chose... 

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
comment vivre seule...  même si ça ne lui plaît pas...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
en qui elle peut avoir confiance
ou non,
et pourquoi elle ne devrait pas s'en tenir responsable...

TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
où aller... 
que ce soit à la table de la cuisine de sa meilleure amie.
ou dans une charmante auberge au fond des bois....
quand son âme a besoin de paix...
ptite-fee-enfant700.jpg
TOUTE FEMME DEVRAIT SAVOIR
ce qu'elle peut accomplir ou non dans une journée...
dans un mois... et dans une année... 
---

Moi, je fête le début de ma trentaine demain!
ptite-fee-enfant800.jpg

Repost 0
Published by Gayanée - dans Féminitude
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 06:02
Il y a quelques temps, dans une ville en France, une affiche, avec une jeune fille spectaculaire, sur la vitrine d'un gymnase, disait : VEUX-TU ÊTRE SIRÈNE OU BALEINE ?
Il paraîtrait qu'une femme d’âge moyen, dont les caractéristiques physiques ne sont pas connues, a répondu à la question publicitaire en ces termes :

Chers Messieurs :

Les baleines sont toujours entourées d'amis (dauphins, lions marins, humains curieux).
Elles ont une vie sexuelle très active, elles ont des baleineaux très câlins qu’elles allaitent tendrement.
Elles s’amusent comme des folles avec les dauphins et s’empiffrent de crevettes grises.
Elles jouent et nagent en sillonnant les mers, en découvrant des lieux aussi admirables que la Patagonie, la mer de Barens ou les récifs de Corail de Polynésie.
Les baleines chantent très bien et enregistrent même des cd's.
Elles sont impressionnantes et  n'ont d’autres prédateurs que l’homme.
Elles sont aimées, défendues et admirées par presque tout le monde.
Les sirènes n'existent pas ! ET si elles existaient elles feraient la file dans les consultations des psychanalystes argentins parce qu'elles auraient un grave problème de personnalité « femme ou poisson »?
Elles n'ont pas de vie sexuelle parce qu'elles tuent les hommes qui s'approchent d’elles. Ils feraient comment d’ailleurs ?! Donc elles n'ont pas non plus d’enfants.
Elles sont jolies, c'est vrai, mais isolées et tristes.
En outre qui voudrait s'approcher d’une fille qui sent le poisson ? Moi c’est clair, je veux être une  baleine !

PS : À cette époque où les médias nous mettent dans la tête l'idée que seulement celles qui sont minces sont belles, je préfère profiter d’une glace avec mes enfants, d’un bon dîner avec un homme qui me fait vibrer, d'un café avec des gâteaux avec mes amis.

Avec le temps nous gagnons du poids parce qu’en accumulant tant d'information dans la tête, quand il n'y a plus d'autre emplacement, il se redistribue dans le reste du corps, donc nous ne sommes pas grosses, nous sommes énormément cultivées.. A partir d’aujourd'hui quand je verrai mes fesses dans un  miroir je penserai : "mon Dieu, que je suis intelligente".


J'en profite pour replacer cette petite phrase que je trouve très futée :

«
Une femme est évidemment plus rentable lorsqu'elle est complexée et achète des tas de produits pour ressembler à un idéal de beauté inaccessible (la femme lisse, fine, bronzée, épilée) que lorsqu'elle accepte son corps et se sent bien dans sa peau. »
- Lise Jouis (Le blog de La Liseleï)
Repost 0
Published by Gayanée - dans Mes gourmandises
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 20:53
Formations de base Peau à Peau

à Lille, Lyon, Nantes, Bordeaux et Ajaccio en 2010 :


Les 15 et 16 février + 22 et 23 mars à Lyon.
Les 18 et 19 février + 25 et 26 mars à Lille.
Les 8, 9, 15 et 16 avril à Nantes.
Les 3, 4, 10 et 11 mai à Bordeaux.
Les 8, 9, 10 et 11 juin à Ajaccio.

Toutes ces dates figurent sur notre site : http://www.peau- a-peau.be à la rubrique Formations Professionnelles.

Ces formations seront assurées par Fleur Mathet-Jolly, formatrice du réseau Peau à Peau.

Vous avez un projet de formation d'équipe - crêche, maternité, néonatologie, pédiatrie...? Nous intervenons également sur demande aux sein des établissement pour un minimum de 6 à 8 personnes.

Pour tout renseignement complémentaire, merci de me contacter par e-mail : fleurmathet@ yahoo.fr ou par téléphone : 03 85 54 52 37.
Repost 0
Published by Gayanée - dans Péri-natalité
commenter cet article